Banditisme ambiant à Tombouctou : Les banques de la ville ferment après un braquage raté d’un véhicule de la BOA

La cité des 333 Saints reste encore un mystère pour le reste du monde qui l’observe de très loin et de façon médusée. La situation générale, au plan sécuritaire, connaît de conséquences notables sur la ville de Feu Mahamane Alassane Haidara.

Le ras-le-bol est perceptible et les populations risquent de prendre leur destin en main. Cette ville connaît beaucoup de braquages et de d’enlèvements de véhicules. Récemment, le maire de la commune et un grand commerçant de la place ont été victimes.

Ce Mercredi 19 juin 2019, suite à un autre braquage d’un véhicule de la BOA (Banque Of Africa) de Tombouctou, les établissements bancaires ont décidé de fermer toutes leurs agences.

En effet, selon nos informations, aux environs de 7heures du matin, quatre (4) voyous à bord d’un véhicule 105, immatriculé RIM ( République Islamique de Mauritanie) ont ouvert le feu sur un véhicule de ladite banque au cœur du grand marché.

Alerté par le comportement suspect des bandits, le chauffeur a gardé son sang-froid avant de foncer sur les braqueurs qui ont criblé de balles son véhicule. Il s’en est sorti et ses jours ne sont pas en danger. Ce n’est pas la première fois que les agents des banques sont visés. Une source nous a révélé un autre cas il quelques mois : « Nous sommes vraiment en danger, ce n’est pas la première fois que nous sommes visés. Un comptable de la BIM avait reçu des menaces personnelles et familiales. Il a été muté pour aller servir à Mopti. Et ce qui est arrivé ce matin est grave » confie notre source dans une banque de Tombouctou.

Quant à la suite de leur mouvement, il émet des réserves : « Pour aujourd’hui nous avons décidé d’arrêter le travail pour condamner et protester contre ces actes de banditisme quasi quotidien. »

Vont-ils aller en grève pour cela? L’interlocuteur ne confirme rien : « Nous n’avons clairement pas décidé cela. Il se pourrait qu’on reprenne le travail demain, en tout cas dans les normes », explique notre agent de banque.

Mais nous savons que le gouverneur s’est impliqué, d’après des sources concordantes afin que les syndicats régionaux des banques de la cité mystérieuse suspendent la grève.

Une vingtaine d’agents des établissements bancaires ont été signalés à l’hôpital
La tension était à son paroxysme vers 11h30minutes où se sont constitués plusieurs regroupements de jeunes, outrés par cette insécurité dont les racines sont fondues dans la population.

Source: Page Facebook le Figaro du Mali
Suivez-nous sur Facebook sur