Bamako: Fifi enlevée, séquestrée et violée par deux hommes

Dans le souci de ne pas en rajouter à sa peine, nous lui attribuons ici, le nom Fifi, une jeune fille âgée de 16 ans, qui a  passé 10 jours aux mains de ses kidnappeurs et violeurs. Lesquels ont été arrêtés le 16 octobre dernier par le commissariat de police du 6è arrondissement.

Les faits remontent au début octobre. Inquiète de ne pas la voir rentrer le soir, le tuteur de Fifi,  son oncle Issa Doumbia  tente de la joindre par téléphone. En vain !

Le téléphone qui sonnait le premier jour, finit par s’éteindre. Inquiété par cet état de fait, Issa et sa famille continuèrent la recherche durant toute la soirée de sa disparition, avant de donner de ses nouvelles au commissariat de police du 6ème arrondissement de Bamako.

C’est ainsi que le Commissaire divisionnaire Tappa Diallo  ordonna à sa Brigade de Recherche de se rendre immédiatement sur les lieux et d’ouvrir une enquête afin de retrouver la fille. Après deux semaines de recherches intenses, de recoupements, les efforts finirent par payer. La fille apparut en compagnie de son tonton au Commissariat du 6ème arrondissement pour témoignage. L’adolescente explique qu’un homme répondant au nom de Mahamadou Traoré, 27 ans, agent de sécurité à la SNS, domicilié à Nafadji dans une maison en construction et abandonné, lui a promis un travail et qu’il l’avait ensuite emmenée de force dans la maison en question dont elle ignore l’adresse. Là, elle fut séquestrée puis violée pendant une semaine par ce nommé Mahamadou Traoré.

Satisfait après son acte et 7 jours plus tard, son kidnappeur et geôlier décida de se débarrasser d’elle. Elle la libéra.

Selon toujours la fille, après avoir été libérée par son bourreau Traoré, elle aurait été accostée par un autre malfrat, un certain Ousmane Touré, 23 ans, ouvrier et domicilié au quartier Sans-Fil. Ce dernier était à moto et lui proposa son aide.

Fatiguée et hébétée à l’issue de la précédente mésaventure, elle accepta l’offre de ce bon samaritain espérant être définitivement libérée.

Mais cet autre inconnu, profitant de sa faiblesse et de son traumatisme psychologique, la conduisit dans un autre appartement sis au même quartier où elle aurait à nouveau été séquestrée et violée pendant trois jours.

Après trois jours de détention forcée, de sévices et de viol, l’adolescente FifiI parvint à s’enfuir.

Son malheur prit fin lorsqu’elle parvint enfin à rejoindre la famille de son oncle qui la conduisit immédiatement au Commissariat de police du 6e arrondissement pour sa déposition.

Les éléments du Commissaire divisionnaire Tappa Diallo étaient en effet à sa recherche et des indices probants conduisaient au quartier Nafadji.

Ainsi, suite à son témoignage, les limiers du Commissariat se rendirent sur place, le 16 octobre dernier,  et cueillirent le premier suspect. Le second fut à son tour appréhendé 24 heures plus tard. Lire la suite sur aumali…

 

Avec le  Groupe Kodjougou Kèlèba

Source: l’indicateur du renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur