FAFE- Amassa Afrique verte en faveur de l’autonomisation de la femme La Ministre de la promotion de la femme à Kita pour impulser la notion du faire-faire

Pour concrétiser la lutte contre la pauvreté auprès des femmes et la réduction des inégalités au Mali et faire place à l’autonomisation, la Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Docteur Diakité Aïssata Kassa Traoré, a procédé le mardi 3 aout dans la capitale de l’arachide, Kita, à la remise d’équipements de travail pour les activités génératrices de revenus aux femmes de la première région, Kayes. Une activité qui entre dans le cadre de la convention entre le département à travers la cellule technique du fonds pour l’autonomisation de la femme et l’épanouissement de l’enfant (FAFÉ) et l’ONG Amassa Afrique verte.

En effet, grâce à cette convention, les deux entités vont renforcer les capacités techniques et humaines des petites et moyennes entreprises (PME) et les petites et moyennes industries (PMI) et faire éclore les activités génératrices de revenus.

Toute chose qui permettra la réinsertion socioéconomique des femmes en l’occurrence celles en situation de précarité partout dans le pays.

La convention vise aussi à rendre les fonds plus accessibles, et de façon équitable aux organisations, œuvrant pour la promotion de la femme et assuré l’épanouissement de l’enfant, répondant aux critères d’éligibilités.

Ce type de partenariat, explique la Ministre consacre la mise en œuvre de la nouvelle démarche  participative et inclusive de son département à travers le FAFÉpermettant de renforcer sa collaboration avec la société civile via les ONG, le système financier décentralisé et la BNDA. Les dons, composés d’équipements de maraichage,  de transformation de produits locaux, et de fournitures scolaires, sont destinés à six associations dont 4 à Kita et 2 à Diéma pour une enveloppe estimée à 40 millions de Fcfa.

Cette enveloppe est tirée des 800 millions du programme national de Fafé au titre de l’année 2018 actuellement en exécution contre 500 millions au titre de 2019 mais qui sera exécuté l’année prochaine.

Et Amassa Afrique verte s’engage à faire de ce projet le socle de développement auprès des femmes de la région de Kayes car à la base 60% des bénéficiaires sont des femmes et des enfants vulnérables. Aux femmes, Madame Diakité conseillera une chose, c’est d’apprendre à donner, une autre chose, c’est de savoir travailler pour relever les défis.

Ainsi, elle les exhorte à faire de la place aux priorités du moment que sont le développement communautaire et la stabilité.

Au nom des bénéficiaires,  Mme Diabaté Massaba Traoré, transformatrice de produits locaux, indiquera que son groupement n’a pas oublié les péripéties avant la création du FAFÉpour accéder au financement. Donc, pas besoin de nous rappeler à en faire bon usage « c’est tout à notre intérêt « .

Pour Mme Diabaté,  les jeunes femmes formées au cours  de cette session sont leur fierté et sont armées pour assurer la relève car, conscientes que l’avenir leur appartient.

La remise officielle des équipements et des attestations de formation, ont été les derniers temps forts de la journée, riche en folklore animé par les griots de Kita.

F. Mah Thiam KONE

*Envoyée spéciale à Kita

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur