RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE : Climates-Mali reboise le Cap de Sogoniko

Dans le cadre de la Semaine européenne de la diplomatie climatique, l’association Climates Mali a organisé une journée de reboisement dans la cour du Centre d’animation pédagogique de Sogoniko. C’était le 3 octobre en présence de l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer, et celui de l’Union Européenne, Bart Ouvry.

 

L’association Climates-Mali a mis en place, avec l’aide de l’Union européenne, une stratégie pour faire face au réchauffement climatique avec la plantation de 40 pieds d’arbres dans la cour du Cap de Sogoniko ce jeudi 3 octobre 2019.

“Le combat que nous menons concerne tout le monde. Nous voulons que chaque Malien s’implique davantage afin de préserver la nature. Notre engagement est d’aller plus loin avec nos partenaires pour cette lutte”, a déclaré la présidente de l’association Climates-Mali, Mme Marie Dakouo.

Pour l’ambassadeur de l’UE, Bart Ouvry, l’importance de la question du climat touche à tout, notamment la qualité de l’air, la santé, l’économie. “Nous devons arrêter la déforestation en plantant les arbres. Nous devons apprendre aux élèves comment planter un arbre et l’entretenir”, dira-t-il.

Pour l’atteinte de l’objectif d’ici 2025, trois axes stratégiques ont été identifiés. Il s’agit de l’institutionnalisation de l’apprentissage sur le changement climatique, l’enseignement et le renforcement des capacités des acteurs sur la problématique et la gouvernance de l’apprentissage sur le changement climatique.

“Sur le terrain, les axes sont clairs. Il faut d’abord passer par la sensibilisation à travers les secteurs qui ont été identifiés (…) Nous allons ensemble procéder à la diffusion du contenu pour que chacun comprenne comment au regard de ces effets néfastes se comporter. Il faudra renforcer la capacité des acteurs qui seront en phase de pouvoir transmettre la bonne information, voir comment introduire l’éducation environnementale”, a expliqué la représentante du ministre de l’Environnement.

Elle a par ailleurs rappelé que le gouvernement joue déjà sa part en formant des encadreurs pédagogiques en charge de l’élaboration des curricula, en renforcement des capacités des négociateurs nationaux sur le changement climatique, en formant les professionnels de médias, entre autres.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur