Lutte contre les effets des changements climatiques : Le processus de révision de la Contribution Déterminée Nationale lancé

Dans le but de lutter contre les effets nocifs des changements climatiques, d’honorer ses engagements à travers des actions d’atteinte des objectifs de réduction des effets des changements climatiques et d’avoir une CDN révisée, ambitieux, réaliste et reflétant la vision commune a lancé le processus de révision de la Contribution Déterminée Nationale (CDN). C’était le lundi 16 Mars 2020 au parc national du Mali à travers un atelier d’échange organisé par le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable via l’Agence pour l’Environnement et le Développement Durable (AEDD).

Les changements climatiques constituent de nos jours un des défis majeurs pour le développement socio-économique de tous les pays. Le Mali, pays sahélien à vocation agro-sylvo-pastoral, demeure fortement préoccupé par la rareté des ressources en eaux, la désertification, la pollution de l’eau et de l’air toute chose qui sapent nos efforts de développement et aggravent chaque jour davantage le fardeau de la pauvreté que nous cherchons à combattre » a indiqué Mamadou Gakou secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable. Pour lutter contre les effets néfastes des changements climatiques, le Mali s’est doté d’un certains nombre de jalons dont une feuille de route pour la mise en œuvre de la contribution déterminée au niveau national CDN. « Avec l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris, la mise en œuvre des Contributions Déterminée au niveau National devient une nécessité. Le Mali est fortement résolu à honorer ses engagements à travers des actions dont nous pouvons citer entre autres : La mise en place d’un comité de suivi de la mise en œuvre de la CDN ;Le développement d’une feuille de route regroupant une série de mesures devant permettre de renforcer les institutions dans l’élaboration, la mise en œuvre et le suivi et évaluation des CDN ;copier coller sur bamada.net L’élaboration d’un plan d’investissement devant permettre d’atteindre les objectifs de réduction ;L’élaboration d’une stratégie d’engagement du secteur privé ; Organisation des ateliers d’information, de sensibilisation et d’appropriation sur la CND auprès des acteurs de la société civile, du secteur privé, des collectivités et des parlementaires. Selon lui, cet exercice se poursuivra à l’échelle régional offrira une bonne opportunité pour les acteurs régionaux de proposer en fonction de leurs spécificités des actions concrètes qui seront inclus dans la nouvelle CDN du Mali avant d’annoncer que cette nouvelle contribution déterminée du Mali avec des objectifs de réduction des émissions et d’adaptation sera soumise à la convention avant la COP26 qui se tiendra à Glasgow en novembre et Décembre 2020. Quand au représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement et chef de file des partenaires techniques et financiers Alfredo Teixera, il a signalé qu’au regard des leçons apprises de la première CDN, qu’ils souhaitent attirer l’attention du gouvernement malien sur la nécessité de prendre en charge certains aspects essentiels à la réussite du processus.  Il a rassuré que les portes de sa structure resteront ouvertes et qu’ils aideront le Mali dans sa lutte contre les effets nocifs des changements climatiques afin de lui permettre d’atténuer les multiples effets  des changements climatiques.

Moussa Samba Diallo 

Source: Journal le Républicain-Mali

 

 

Suivez-nous sur Facebook sur