Les teintures artisanales Brûlent à petit feu !!

Le Mali est reconnu de par le monde comme la patrie du « bazin ». De nos jours, les teintures artisanales appelé Gala en Bambara ne sont plus sollicitées par les femmes Maliennes comme avant avec l’avènement d’autres Bazins avec différentes couleurs sur le marché.

Beaucoup de femmes exercent la teinture artisanale comme activité principale afin de lutter contre le chômage et subvenir à leurs besoins.

Ces femmes font usages des bazins dans les cérémonies de mariage, Baptême ainsi que les grands événements durant lesquelles les femmes, enfants, jeunes, vieux, pauvres et riches affichent leur “identité malienne” à travers le bazin.

Un travail laborieux qui rencontre des difficultés, le résultat des teinturières est remarquable avec la diversité des couleurs.

Cependant, après moult constats, les teinturières artisanales font figure de combattantes sans solde avec l’avènement des bazins déjà prêts à utiliser notamment appelé bazins geztner.

Selon Nana Haidara, teinturière résidant à Djicoroni-Para, leur métier est un métier noble, qu’elle exerce depuis 12 ans, elle travaille chez elle dans une cour immense, sous les hangars avec 10 femmes. Elles font à la main le tissu blanc du basin en coton damassé brillant qui vient en général des pays européens comme l’Allemagne, les Pays Bas, et la Chine. Pour elle, les femmes maliennes sont pressées de nos jours, or la teinture du bazin peut prendre 3 jours avec le processus.

Du bleu, du polman, du rouge, du noir, du violet, du vert, du ficha… Tout est permis pour donner vie au tissu blanc utilisé par une large partie de la population notamment lors des cérémonies grandioses.

Pour Nana Haidara ce sont les étrangers qui viennent leurs solliciter plus que les Bamakoises. Nos femmes, elles sont toutes tentées par les geztners mais ce qui est sur nous avons espoir et nous sommes toujours là pour les maliens.

Malgré toutes les difficultés rencontrées, ces braves et courageuses femmes restent au centre et continuent de teindre, chaque jour, sous un soleil cuisant, le tissu très prisé des ouest-africains.

En effet, il faut noter que, la richesse des couleurs et des motifs à laquelle il faut ajouter la qualité des tissus (pur coton), « le bazin malien » fait partie des sources de fierté nationale.

Diaka Sanogo Stagiaire

Malijet

Suivez-nous sur Facebook sur