Le Fonds Climat Mali: d’importants changements attendus

L’année prochaine sera cruciale pour le Fonds Climat Mali. Il est attendu des changements dans la gestion dudit fonds et dans l’exécution des activités. Le ministre de l’Environnement Housseini Amion GUINDO a annoncé la nouvelle, lors de l’ouverture de la 9e session du comité de pilotage de Fonds Climat Mali tenue le mardi 3 décembre.

 

Le comité de pilotage du Fonds Climat Mali, dont le mandat est d’évaluer les activités et de tracer les perspectives a tenu sa 9e session ordinaire. Outre, le ministre Housseini Amion GUINDO, qui a présidé l’événement, étaient également présents à la rencontre des cadres de l’Etat, des partenaires techniques et financiers, des responsables la collectivité territoriale.
Créé en 2012, le Fonds Climat Mali aide le pays à financer les interventions de développement stratégiques telles que définies dans la stratégie nationale Economie Verte et Résiliente aux Changements Climatiques (EVRCC), a rappelé le ministre GUINDO dans son discours d’ouverture. Selon lui, c’est un mécanisme extrêmement important dans la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques, à travers trois secteurs prioritaires : l’Agriculture, l’Energie et la Foresterie.
« Le Fonds Climat-Mali avec des financements approuvés à hauteur de 12,85 millions de dollars américains, touche actuellement 118 communes à travers le pays ; ce qui permet de contribuer de manière visible et efficace au renforcement de la résilience des populations rurales durement touchées par les Changements Climatiques », a indiqué le ministre de l’Environnement, se félicitant des résultats atteints par le fonds national climat, en train de renforcer de manière significative sa position dans le secteur du financement climatique.
« Le Fonds Climat Mali doit être une référence dans le financement climatique au Mali », a souhaité le ministre de l’Environnement, tout en rappelant des innovations en cours par le comité pour être plus efficace. En effet, selon Housseini Amion GUINDO, depuis trois ans, il lance régulièrement des appels à propositions de projets et programmes provenant de toutes les régions du pays.
« La présente session du Comité de Pilotage doit non seulement statuer sur l’allocation de financement à de nouvelles propositions de projets et programmes, mais aussi autoriser le lancement d’un quatrième appel à propositions pour recueillir une nouvelle génération dont les domaines d’intervention seront logiquement alignés sur les objectifs de la CDN du Mali », a-t-il souligné.
Occasion également pour le ministre de saluer les bailleurs traditionnels du Fonds Climat Mali : les royaumes de Suède et de Norvège dont l’accompagnement constant a permis d’avoir les ressources financières nécessaires au financement de projets soumis au Fonds Climat et de lancer un quatrième appel à propositions.
Cependant, au cours de la rencontre, le ministre GUINDO a annoncé que 2020 sera cruciale pour le Fonds Climat Mali, car elle doit marquer un tournant décisif dans la mise en œuvre de ses activités. L’activation et la dynamisation de l’Entité de Coordination Gouvernementale du Fonds ; la mise en œuvre de son Plan d’Investissement stratégique par l’élargissement du nombre de ses contributeurs afin d’assurer sa pérennité ; la réforme de sa structure de gouvernance pour permettre le financement direct des Entités nationales, et l’examen du passage de témoin de l’Administration du Fonds à une entité nationale sans perte de crédibilité fiduciaire seront au cœur des activités.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook sur