Housseini Amion Guindo, ministre de l’environnement : « Notre ambition est d’offrir un dépôt à chaque quartier et de mettre fin aux déchets plastiques »

Engagé pour Bamako une ville propre, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Housseïni Amion Guindo, a visité les locaux de Macrowaste, sis à Quinzambougou. C’était le vendredi 28 novembre  2019, en compagnie du Directeur national de l’assainissement, Col-major Ousmane Sidibé, et des membres de son cabinet.

 

Leader dans l’industrie de gestion des déchets au Mali, Macrowaste, selon son PDG Lamine Dembélé, offre une variété de solutions à un groupe de clientèle diversifiée, allant du résidentiel à l’industriel. A travers une collection de déchets bien organisée et un processus d’élimination propre, elle offre des produits et services qui soutiennent une meilleure approche environnementale, le tout en conformité avec les réglementations en vigueur au Mali en la matière, a-t-il ajouté. « Nous opérons à Gao et dans les six (6) communes de Bamako, avec l’ambition de s’entendre dans toutes les régions du Mali. Avec ses 45 employés, dont 7 femmes, Macrowaste est un pourvoyeur d’emplois.

Parlant du fonctionnement de son entreprise, il dira qu’avec « un serveur et d’une technologie en pointe, nous contrôlons les camions sur le terrain. Le superviseur vérifie avec certitude que les camions ont passé. Et des patrouilles s’assurent que ces superviseurs font à souhait leur travail. » Objectif : écarter les éventuelles frustrations des clients, a-t-il expliqué.

En ce qui concerne les ambitionnes de Macrowaste, il dira que celles-ci consiste à «devenir l’acteur majeur au Mali dans le secteur de l’assainissement. » Et cela, avec une vision, un projet déjà en cours, notamment la construction d’un centre de transfert et de recyclage des déchets ménagers dans la zone industrielle, en commune II du district de Bamako.

Et dans 50 à 100 ans, selon le PDG, Macrowaste ambitionne également de mettre une station de transfert prêt à accueillir toutes sortes de déchets. Autre ambition, c’est la transformation des déchets en énergie et en intrants agricoles, pour respectivement le fonctionnement des usines et même de familles et l’augmentation de production céréalière. Gage de création d’emplois, permettant de booster l’économie.

Emerveillé, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a laissé entendre que Macrowaste est un exemple que le gouvernement est tout fondé d’accompagner. En effet, dans la mesure du possible, ajoute le ministre Guindo, les camions de l’Anacpn pourront servir Macrowaste  pour son renforcement en équipement. Et pour cause, a-t-il souligné, l’assainissement est un cauchemar dont Macrowaste s’offre en solution pour mettre un terme à la sous-traitance avec des GIE qui ne vont transporter le problème en ramassant des ordures par des charrettes. « Il nous soutient aujourd’hui en matière d’assainissement et prouve à suffisance qu’on peut compter sur nos expertises nationales », s’est-il réjoui.

Aujourd’hui, a-t-il signalé, Macrowaste n’a pas les moyens de prendre en charge la ville de Bamako, à lui seul. Pour lancer un appel à toutes les initiatives afin qu’elles s’unissent pour former l’excellence.

Parlant des projets phares du gouvernement en matière d’assainissement, le ministre dira : « Notre ambition est d’offrir un dépôt à chaque quartier, d’encourager la transformation des déchets et de mettre fin aux déchets en plastique. » Toujours selon le ministre, le gouvernement du Mali projette de doter les GIE en tracteurs et de faire en sorte d’avoir une décharge finale à Noumoubougou.

Il a en profité pour écarter certaines équivoques dans la responsabilité du ramassage des ordures. En effet, selon le ministre, «  dans un secteur à concurrence et avec le transfert de compétences aux collectivités, le ministère n’est plus responsable, mais plutôt Ozone et la mairie du district et des collectivités territoriales.

Bill Carson

La Preuve

Suivez-nous sur Facebook sur