Hivernage et mauvais état des routes : le calvaire recommence

Circuler à Bamako pendant l’hivernage est un véritable casse-tête. Les eaux de pluie rendent en effet plusieurs routes impraticables pour plusieurs raisons.  Si l’on note très généralement l’ensablement des caniveaux comme étant la cause de l’inondation de plusieurs voies, le mauvais entretien des routes est également l’une des causes.

Tous les habitants de la capitale reconnaissent que les routes sont impraticables en périodes hivernales. Le phénomène est récurrent depuis plusieurs années déjà. Certains axes à l’image de la route : rond-point aéroport international Modibo KEITA senou- niamakoro en passant par la tour de l’Afrique à Faladié deviennent en quelque sorte ‘’un sens interdit’’ pour les usagers qui se trouvent bloqués par le passage des eaux qui coupent littéralement le passage aux engins. Il en est de même sur l’axe Bamako- Koulikoro au niveau de l’ambassade de chine au quartier hippodrome à Sotuba ACI aux feux tricolores qui mènent sur l’avenue des Armées. Au quartier Hamdallaye ACI, des habitants soutiennent qu’il n’y a aucun caniveau pour le passage des eaux au point que certaines rues deviennent inaccessibles jusqu’à la fin de l’hivernage. L’État est souvent accusé d’être responsable en ce sens que certaines entreprises bénéficiaires des marchés ne font pas correctement les travaux des entretiens réguliers des routes. De l’autre côté, les mairies aussi ne sont pas sans reproches selon les Bamakois qui soutiennent qu’elles ne s’occupent pas correctement de l’entretien des caniveaux. Les populations aussi ne sont pas exemptes de reproches quand on sait que plusieurs ménages profitent du passage des eaux de pluie pour déverser leurs ordures dans les rues et qui finissent par s’entasser et empêcher l’eau de suivre son cours normal jusqu’au fleuve.   En somme (…)

Source: Journal Nouvel Horizon Mali

Suivez-nous sur Facebook sur