Environnement : Des Gilets verts pour reverdir le Mali

Une grande première dans le pays : fédérer toutes les faitières engagées dans la protection de l’environnement avec comme objectif principal de protéger, d’assainir et d’impliquer tous les Maliens dans le combat. C’est le défi que compte relever les Gilets verts, un mouvement national lancé samedi dernier à Bamako.

 

Que chacun nettoie sa maison, balaie devant sa porte et achemine les ordures vers les dépôts de transit, que tous cessent de verser de l’eau souillée dans les rues, etc. Des gestes simples qui protègent l’environnement et rendent tous les coins du pays agréable où il fait bon vivre. Une utopie ? Non, répondent les Gilets verts”. Cette initiative, lancée samedi 17 août 2019 à Bamako, a pour objectif d’assainir le pays en impliquant l’ensemble de la population dans ce combat.

Loin d’être un projet lucratif”, exclusivement réservé à l’élite, les Gilets Verts” ont pour objectif de susciter une appropriation à la base des questions liées à l’environnement et à l’assainissement au Mali. Pour le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développent durable (MEADD), Housseini A. Guindo, l’initiative vise surtout à opérationnaliser cette dynamique. A terme, l’objectif est de favoriser l’émergence d’une société civile indépendante, consciente des enjeux de la gestion efficiente de son propre cadre de vie.

Liés par une charte, les Gilets Verts” évolueront dans le domaine de la sensibilisation à l’endroit des ménages sur les questions liées à l’environnement et à l’assainissement. Dans la mouvance de cet éveil des consciences, les Gilets verts informeront les citoyens sur les dangers de la destruction de leur environnement.

Jeunes et vieux, hommes et femmes, chasseurs et religieux, communicateurs traditionnels et modernes, ONG et autres associations, etc. se sont déjà appropriés le projet. Tous sont conscients de l’impact de leur implication dans la protection de l’environnement qui, disent-ils, interpelle aujourd’hui tous les pays du monde. La réponse de notre pays, en plus des efforts des services techniques, est la mobilisation de la société civile à travers les gilets verts”, a insisté Housseini Amion Guindo.

Comme stimulant, le MEADD a annoncé l’organisation d’un concours entre les quartiers, les communes et les villes. Il a aussi annoncé une vaste campagne de sensibilisation et de communication à travers tous les canaux de communication avec l’appui des partenaires. En attendant, il a renvoyé les gilets verts sur le terrain.

Sory I. Konaté

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur