Bougouba : La population s’implique contre les inondations

Après les grandes pluies meurtrières de mi mai à Bamako, des associations se mobilisent pour prévenir d’autres incidents dans la ville. Au quartier de Bougouba, (Commune I) l’initiative a commencé par le débouchage des voies de passage d’eau de leur grand collecteur.

Après une grande pluie, nos maisons sont très souvent inondées “. En ce début d’hivernage l’inquiétude se lit sur le visage Mme Coulibaly Oumou Sidibé, habitante du quartier Bougouba II. Nous sommes dans le bas-fond du fleuve Niger. Notre grand collecteur réalisé pour prévenir ces inondations sont obstrués par les déchets et des constructions illicites dans le lit du fleuve”, déplore-t-elle. La submersion de leurs maisons n’est pas le seul risque qui effraye la pédiatre. Elle est aussi préoccupée par la santé de ses enfants. “Même si nous nettoyons nos maisons, nos enfants ne sont pas à l’abri des maladies hydrides puisqu’ils marchent dans ces boues dont nous ignorons tout de leurs provenances”.

En ce dimanche 9 juin, Oumou Sidibé, avec plusieurs associations de femmes et de jeunes des trois secteurs de Bougouba (en Commune I) ont pris à bras le corps le problème. Munis des kits de protection, ils ont nettoyé leur grand collecteur. La voie de passage d’eau de ce canal de ruissellement d’eau, qui reçoit les eaux de pluies des quartiers des Communes I et II, étaient bouchées par des déchets domestiques. Il s’agissait à travers cette opération, selon Mme Coulibaly Oumou Sidibé, aussi présidente de l’Association “Voisins de Bougouba” d’apporter leur soutien à l’assainissement de leur municipalité. Une tâche, qui “doit commercer par la bonne gestion des déchets domestiques depuis les ménagers , a-t-elle insisté.

Causes majeures

Comme Bougouba, l’eau a submergé beaucoup de zones en Commune I, lors des récentes pluies diluviennes qui ont causé des pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants. L’une des causes principales de ces inondations, selon le Colonel major Seydou Doumbia, directeur général de la Protection civile était l’obstruction des voies de passage d’eau”.

Cette journée d’assainissement a été saluée par les autorités et les élus communaux, qui sont des moyens, disent-ils, de prévention contre les inondations. Boureima Camara, directeur général de l’Agence de l’environnement et du Développement durable (AEDD) se sont rendus sur les lieux pour encourager et apporter leur soutien aux initiateurs. La direction générale de la protection civile a doté les jeunes en équipement de protection individuelle et a déployé 25 agents pour les appuyer.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur