ELABORATION DU POI ET PPI DE LA MAISON D’ARRET DE MOPTI : Les agents outillés en attendant l’exercice de simulation

L’hôtel Lafia de Sévaré a servi de cadre à la tenue de l’atelier d’élaboration du plan intégré de protection et de défense de la maison d’arrêt et de correction de Mopti”, du 4 au 7 mars.

La cérémonie d’ouverture était présidée par le représentant du gouverneur de la région de Mopti, le conseiller aux affaires économiques et financières, en présence du représentant de la cheffe du bureau de la Minusma de Mopti, du procureur général près la Cour d’appel de Mopti et du représentant du directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée.

Le ton a été donné par le représentant de la cheffe du bureau de la Minusma de Mopti. Dans son allocution, il a affirmé que l’Etat malien a déployé beaucoup d’effort pour l’arrestation des terroristes ces dernières années. Pour lui, les maisons d’arrêts sont des cibles privilégiées des terroristes, notamment dans les zones où sévit la crise. C’est pourquoi, le présent projet sera étendu dans les régions de Mopti, Tombouctou et Gao.

Il a informé aussi que la Minusma a participé à l’élaboration de l’arrêté interministériel n°2587 /MJDH-MDAC-MAT-MSPC-SG, fixant les conditions d’application du plan intégré de protection et de défense des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée (POI), plan opérationnel intérieur et le plan de protection et d’intervention (PPI) pour renforcer la capacité d’action du cadre de la surveillance.

A son tour, le représentant du directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée a rappelé qu’il y a 2 ans que les plus hautes autorités du pays ont signé un arrêté interministériel n°2587/MJDH-MDAC-MAT-MSPC-SG, fixant les conditions d’application du plan intégré de protection et de défense des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée (POI), plan opérationnel intérieur et le plan de protection et d’intervention (PPI ) pour renforcer la capacité d’action du cadre de la surveillance.

Pour lui, cette cérémonie rentre dans le cadre de la mise en œuvre de cet arrêté interministériel. C’est ainsi qu’il a expliqué que depuis plusieurs mois, les responsables de la section des affaires judiciaires et pénitentiaires de la Minusma et la direction régionale de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée de Mopti travaillent ensemble pour arriver à l’organisation du présent atelier.

Le représentant du directeur régional de l’administration pénitentiaire et de l’éducation surveillée a ajouté que le travail auquel les participants sont conviés a une importance capitale car, il permettra de rompre avec la tradition, c’est-à-dire attendre et subir le désastre des forces du mal. Le cas de Mopti sera une expérience de plus dans l’histoire de l’administration pénitentiaire après celui de Bamako. Il a remercié la Minusma, particulièrement les responsables de la section des affaires judiciaires et pénitentiaires du bureau de Mopti, pour leur appui constant et inconditionnel aux autorités pénitentiaires et aux personnes privées de leur liberté.

Moribafing Camara

Par L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur