Université des sciences sociales et de gestion : des défis énormes, mais à portée de main

La 5ème session ordinaire du conseil de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako (USSGB) s’est tenue mercredi dans les locaux du Rectorat de l’Université sous la présidence du Pr Amadou Diallo, en présence du Recteur de l’USSGB, Samba Diallo, et des représentants des ministères en charge de la Culture, des Maliens de l’extérieur et de la Fonction publique, respectivement Bah Diakité, Salia Traoré et Mme Sanganaba Goundo.

Les membres du conseil qui fait office de conseil d’administration ont examiné et amendé les différents documents soumis à leur approbation. Il s’agit du compte rendu de la session précédente et du projet de plan stratégique de l’Université des sciences sociales et de gestion de Bamako. Ils se sont également prononcés sur le projet de modification du logo de leur université et le projet de décision relatif au costume académique de l’USSGB.
Le Pr Amadou Diallo s’est dit heureux de constater que l’USSGB s’est inscrite dans la logique de relever les défis, mais aussi dans la quête de l’excellence, notamment en matière de formation et de recherche.
Par ailleurs, le président du conseil a demandé au Recteur et à son équipe de poursuivre la mission de l’USSGB qui est de former des cadres maliens, capables de relever les défis au plan national et régional. « Cela permettra à notre université de se hisser parmi les meilleurs établissements d’enseignement supérieur », a noté le président du conseil de l’USSGB. Il a aussi précisé que le conseil jouera sa partition, avant d’espérer que de la rencontre sortent des recommandations pertinentes.
Quant au Recteur de l’USSGB, il a soutenu que l’année universitaire écoulée a été la plus éprouvante pour son département.
« Elle a vu l’université enregistrer la crise sociale, la plus sévère », a déploré Samba Diallo, sans donner plus de précisions exactes sur les turbulences évoquées. Il a ensuite souhaité que le conseil s’implique davantage dans la recherche de solution et de prévention des crises.
En outre, il s’est réjoui du fait que la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) ait obtenu son premier agrégé en sciences de gestion. « Nous avons également enregistré la soutenance de nombreuses thèses de doctorat. Ces succès montrent à suffisance que les défis à relever sont à notre portée», a ajouté le Recteur de l’Université des sciences sociales et de gestion.
Il est enfin revenu sur les difficultés de son établissement, notamment l’insuffisance d’infrastructures, de ressources humaines et la faiblesse de la gouvernance liée au flux des effectifs des étudiants. Mais il s’est dit convaincu que l’USSGB aura les moyens de relever ces défis.
Bembablin DOUMBIA

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook sur