Revaloriser la recherche au mali : Un local de 20 milliards de francs CFA sera bientôt construit à Kabala

En vue de revaloriser la recherche scientifique dans notre pays, les autorités sont en train de mettre les bouchées doubles. Sur financement de la République populaire de Chine, un Centre de Recherches d’une valeur de 20 milliards de francs CFA sortira des terres à Kabala.

L’annonce a été faite par Pr Mahamadou Famanta lors de sa visite de service au Centre National de Recherche Scientifique et Technique (CNSRT), sis au Ministère de l’Education Nationale.

La recherche scientifique et technique connaîtra un essor remarquable au Mali. En tout cas, telle est l’ambition des autorités actuelles. Grâce au don de la République Populaire de Chine, Kabala sortira bientôt de ses terres un bâtiment géant au compte du CNRST. L’annonce a été faite par le nouveau Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Mahamadou Famanta. Ce joyau architectural offrira toutes les commodités requises aux chercheurs maliens dans divers domaines. Des laboratoires équipés, des matériels de pointe. Le tout pour la revalorisation de la recherche au Mali. Le coût de ce joyau architectural s’élèvera à une bagatelle somme de 20 milliards de francs CFA qui est une offre de la Chine. Les autorités maliennes n’auront qu’à faire les exonérations des matériels de construction et d’équipement qui viendront de la Chine. La maquette du bâtiment étant déjà faite, il ne reste que la pose de la première pierre qui sera faite avant la fin de cette année. Les travaux de construction vont durer 24 mois aux termes desquels les chercheurs maliens auront à leur disposition le CNRST.

Une fois ce bâtiment construit, les chercheurs n’auront pas de souci à faire leurs travaux de recherche. Des fonds seront également mis à leur disposition pour mener leurs travaux à hauteur de souhait. Le Chef du Département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique est à pied d’œuvre pour réussir ce challenge. Pour le Pr Famanta, il y va du développement du pays. La recherche cessera d’être le parent pauvre où le financement manque beaucoup. Or, tout part d’elle. C’est pourquoi, ce Département ministériel s’engage à faire de ce secteur, sa priorité. Une annonce qu’accueillent avec enthousiasme les chercheurs maliens. Ils pourront rivaliser d’ardeur afin de mettre à la disposition des populations les résultats de leurs travaux. Quitte à ces dernières d’en faire profit.

Ambaba de Dissongo

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook sur