Rentrée scolaire et Covid19 : enfin on y est !

Le ministère de l’Éducation nationale a officialisé  dans un communiqué, la date de la rentrée scolaire pour  ce lundi  25 janvier. Proroger au vu de la propagation du covid19 au terme de l’année 2020, le gouvernement de la transition a la conviction d’entamer cette année tant décriée par beaucoup de personnes. 

 

C’est ce lundi, la rentrée des classes sur toute l’entendue du territoire nationale, certifiée dans le communiqué du ministère de l’Éducation nationale. Au préalable, notre pays enregistrait d’énormes cas positifs au coronavirus. C’est dans cette atmosphère que le gouvernement de la transition avait prorogée la rentrée du 4 au 25 janvier. Pour ce faire, l’État témoigne d’engager avec des méthodes et des pratiques pour le retour des enfants  à l’école. Ainsi nous avons noté quelques démarches dudit communiqué publié ce week-end qui sont entre autres: «  Mettre en œuvre pour respecter et faire respecter, en relation avec les collectivités territoriales, les partenaires ; les mesures barrières dans vos écoles et les établissements pour un environnement sécurisé. Préparation d’une leçon de modèle sur le covid19 par niveau d’enseignement, qui sera une activité durant la semaine  pour l’exécution dès le premier jour de la rentrée. L’organisation des séances de formation et de sensibilisation sur la pandémie. La mise en place d’un comité de veille composé de cinq membres qui aura pour tâche de veiller aux respects stricts des mesures barrières dans les écoles. » Pour l’élaboration de ses plans d’action, le gouvernement de la transition avec son ministre en charge de l’éducation réitère l’attention des parents d’élèves, les Élèves, les Syndicats, les Directeurs, les Enseignants, bref, les acteurs de l’éducation nationale, d’ici et d’ailleurs, afin d’éviter les lacunes cumulées de l’année passée pour la réussite de ce challenge. La mobilisation de tout un chacun à l’endroit des enfants aux respects stricts des mesures serait souhaitable. Les enfants, quant à eux, devraient s’adopter au port des masques, le respect des  mesures de distanciations sociales à travers les informations clés relatives à la protection contre la pandémie dès le premier jour des retrouvailles. Par ailleurs,  le  doute sur la réalité du virus chez certains Maliens inquiète et nous devrons nous poser la question de savoir à quoi devons-nous nous attendre ? En tout cas, « un homme prévenu en vaut deux », dit un adage.

Lassana Sow, stagiaire

Source : LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur