Rentrée scolaire 2019-2020 : Cap sur la réouverture de 364 écoles

Pour un coût de 2,2 milliards F CFA et une stratégie bien élaborée, 40 345 élèves reprendront le chemin de l’école et 6273 élèves déplacés bénéficieront de conditions de scolarisation acceptables cette année

Après avoir sauvé l’année scolaire 2018-2019, le ministre de l’Education nationale a mis le cap cette année sur la réouverture des écoles fermées pour cause d’insécurité.

Lors de la réunion préparatoire de l’année scolaire 2019-2020, tenue le lundi 23 septembre 2019 avec l’ensemble des Directeurs des Académies d’Enseignement (DAE), le Dr TémoréTioulenta a exprimé son ambition de voir plus de 40 000 élèves reprendre de nouveau le chemin de l’école.

Pour ce faire, les CAP et les Académies ont été invités par le chef du département de l’Education nationale à organiser des rencontres communautaires pour la mobilisation des partenaires sociaux autour de la rentrée scolaire.

Aussi, le retour des enseignants déplacés à leurs postes d’affectation a-t-il été instruit aux Directeurs des Académies d’Enseignement (DAE) et Directeurs des Centres d’Animation Pédagogique (Dcap), ou, à défaut, les muter dans les établissements des zones paisibles.

Au-delà, sur les 847 écoles fermées au Mali, le ministère de l’Education nationale entend rouvrir 364 pour le compte de la rentrée scolaire 2019-2020. Le ministère est donc au four et au moulin pour le recrutement de 764 enseignants devant s’occuper de la formation des enfants. Les écoles dans cette situation de rupture de formation se situent dans les régions de Tombouctou, Ménaka, Taoudénit, Ségou, Kidal, Koulikoro et Daouentza.

Pour rappel, au moment de leur fermeture, l’ensemble desdites structures accueillaient 40 345 élèves. Le coût financier des besoins nécessaires pour leur réouverture est estimé à 1 928 810 000 de F CFA.

Dans le plan scolaire annuel du ministre TémoréTioulenta, les élèves déplacés ne sont pas non plus laissés pour compte. Ils sont estimés à 6 273 écoliers de Douentza, Mopti, Tombouctou et Ménaka, pour la prise en charge desquels le département s’active à former 1044 enseignants en appui psychosocial pour un coût financier de 306 704 500 de F CFA. Ce montant inclut la formation des enseignants, l’acquisition de kits scolaires, l’appui en alimentation scolaire.

La stratégies de réouverture des écoles inclut par ailleurs l’appui à l’organisation des cadres de concertation des acteurs pour la réouverture des écoles non fonctionnelles, la prise en charge des enseignants volontaires, la formation des enseignants à l’appui psycho-social dans les écoles qui reçoivent les élèves déplacés, la dotation des écoles en cantines scolaires, la dotation des élèves en kits scolaires, l’utilisation de la pédagogie des grands groupes, l’utilisation des alternatives éducatives. S’y ajoute la poursuite des stratégies de scolarisation des filles.

Notons que l’année scolaire 2018-2019 a été validée car les programmes scolaires ont pu être exécutés à plus de 75% grâce à la mise en œuvre des mesures prises par le département de l’Education. Ainsi, la mise en œuvre de ces actions permettra à 40 345 élèves de retrouver le chemin de l’école et à 6273 élèves déplacés de bénéficier des conditions de scolarisation acceptables pour un coût financier total s’élevant à 2 235 514 500 F CFA.

A.K

Source: Le Témoin

Suivez-nous sur Facebook sur