RENTREE LITTERAIRE : Hommage au centenaire Bocar Cissé (1919-2020)

Un vibrant hommage a été rendu le weekend dernier au professeur feu Bocar Cissé non moins père du chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé, pour célébrer ses 100 ans.

 

Des écrivains, des amis, familles, proches et sympathisants ont pris d’assaut l’amphithéâtre de la bibliothèque nationale au Mali sise à l’ACI 2000.

Une demi-journée dédiée à exposer les œuvres de l’historien instituteur, ses écrits manuscrits, sa biographie et des témoignages d’anciens élèves de l’illustre disparu. « Un instituteur, un humaniste, un père, une personne complète« , telles ont été les descriptions morales du défunt lors des témoignages.

Bocar Cissé serait né vers 1919. Il fréquenta l’école de Saraféré entre 1927 et 1929. Ensuite, il vint à Bamako au collège Terrassons de Fougère d’où il quitta en 1938 pour William Pointy de Dakar. Il termina ses études en 1941 et aussitôt, s’engagea dans l’armée comme tirailleur sénégalais au 7ème régiment à Dakar. Il mena plusieurs activités  littéraires et pédagogiques (théâtre et conte). Ensuite, après le Sénégal, il retourne au Mali et entama une carrière inlassable d’instituteur, de syndicaliste, politique et même journalistique.

Cette riche vie de l’époque coloniale a valu à Bocar Cissé un livre coécrit par le Professeur français Bernard Salvaraing et Ousmane Albakaye Kounta intitulé « Bocar Cissé, instituteur des sables ». « Pour écrire, nous partions avec nos magnétophones chez lui. Nous lui posâmes des questions. Pendant 2 ou 3 heures de temps, il nous répondait et on retournait. Et moi je transcrivais ses propos« , a expliqué le Pr. Bernard. Lesdits propos ont été recueillis entre 2001 et 2002.

Plusieurs autres témoignages ont été entendus. Bocar Cissé aurait laissé une riche documentation dont le président d’honneur de l’Union des écrivains du Mali, Urbain Dembélé a demandé la numérisation. Il a invité à ce que les structures de documentation s’en approprient pour en faire une vraie documentation.

A propos des mêmes documents de Bocar Cissé, « nous allons trouver les moyens de les digitaliser, de les numériser et de les mettre à la disposition de tout le monde« , a promis le chef de file de l’opposition, Soumaïla Cissé fils de Bocar Cissé avant de remercier les écrivains et littéraires du Mali pour cet hommage rendu à leur père. « Bocar Cissé a préféré un troupeau de livre à un troupeau de  vaches« , a flatté Beldo Cissé, la fille benjamine de feu Bocar.

Koureichy Cissé

Mali Tribune

Suivez-nous sur Facebook sur