Pour le non-respect de ses doléances : L’AEEM décrète encore une autre grève de 72 h

Hier, mardi 6 mars 2018, l’Association des Élèves Étudiants (AEEM) a décrété 72 heures de grève nationale. L’objectif est de manifester leur mécontentement face aux nombreux accidents de la circulation causés par les camions BEN devenus fréquents sur la route menant à l’université de Kabala.

L’AEEM a décrété hier trois jours de grève nationale pour exprimer leur mécontentement face aux nombreux accidents de la circulation causés par les camions BEN devenus quotidiens sur la route menant à l’université de Kabala. Ils étaient très nombreux dans la rue hier.

Sur les points de revendications, on peut noter ceci :

-la recrudescence du problème lié aux meurtres de leurs camarades étudiants par les camions BEN sur la route menant à la cité universitaire de Kabala ;

-la construction d’une route menant à la cité universitaire de Kabala ;

-l’ouverture du campus universitaire de Kabala…

Rappelons que le nombre d’accidents devient de plus en plus élevé sur cette voie qui mène à l’Université de Kabala où on déplore chaque fois des victimes. Donc, l’AEEM dit «Trop c’est trop». Selon les étudiants, d’octobre 2017 à nos jours, 7 Étudiants y ont perdu la vie à la suite de cas

d’accidents de la route.

Selon le Secrétaire Général de l’AEEM, Abdoul Salam Togola dit Willy, cette grève est très utile ; car, d’une part, c’est pour manifester leur mécontentement face à ces nombreux cas d’accidents causés par les poids lourds et, de l’autre, c’est pour que les autorités compétentes prennent des mesures adéquates face aux problèmes connexes qui se posent sur cette route de Kabala.

Selon un Censeur d’un lycée de la place, l’État est interpellé face à ces responsabilités pour mettre fin à ces bavures ; car, depuis la semaine, les Étudiants avaient fait une mise en garde et, ce mardi, ils ont fait sortir tous les enfants du secondaire. Donc, pour lui, l’État doit prendre les doléances de l’AEEM en compte pour résoudre sinon atténuer progressivement les problèmes qui se posent sur cette route menant à la cité universitaire de Kabala. Il faut tenir compte du fait que les Étudiants perdent la vie sur ce même trajet.

Tiefing Kanté

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur