Mali: Journée Internationale de l’Alphabétisation, édition 2018, la Première Dame rehausse l’éclat de la cérémonie

Keita Aminata Maiga, épouse du Président de la République, et Présidente de l’ONG AGIR, a présidé en matinée du samedi 6 Octobre 2018 au Campus Universitaire de Kabala, le lancement des activités commémoratives de la journée du 8 septembre dédiée chaque fois l’an révolu à la célébration internationale de l’alphabétisation.

Selon l’enquête modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP 2015), le Mali a consenti et enregistré des efforts importants dans le domaine malgré le taux d’alphabétisation estimé à 33,1%.

Pour la 6ieme fois consécutive, la Première Dame, parraine ladite journée au Mali.

Le thème international de la célébration de l’édition 2018 est « l’Alphabétisation et le développement des compétences » et le thème national:  » Alphabétisation et Construction citoyenne  »

Remise d’attestations aux plus méritants dans la formation en alphabétisation, sensibilisation théâtrale sur le thème, et des allocutions ont été les temps forts de la cérémonie.

La Première Dame, toujours investie dans l’alphabétisation et la construction citoyenne, a reçu le trophée ciwara.

Nous vous proposons ci-dessous l’intégralité du discours de Keita Aminata Maiga , Première Dame du Mali et Présidente de l’ONG AGIR.

…………………………………………..

– Monsieur le Ministre de l’Education Nationale ;
– Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
– Mesdames et Messieurs les Anciens Ministres en charge de l’Education ;
– Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
– Mesdames et Messieurs les Représentants du Corps Diplomatique et des Organismes d’Aide et de Coopération accrédités auprès de la République du Mali ;
– Monsieur le Représentant du Bureau UNESCO à Bamako ;
– Monsieur le Secrétaire Exécutif de l’Académie Africaine des Langues ;
– Monsieur le Gouverneur de la région de Koulikoro ;
– Monsieur le Maire de la Commune de Kalabancoro;
– Mesdames et Messieurs les Responsables des Services Centraux et Déconcentrés du Ministère de l’Education Nationale ;
– Mesdames et Messieurs les Représentants d’ONG et Associations ;
– Mesdames et Messieurs, les Partenaires Techniques et Financiers de l’Ecole Malienne ;
– Mesdames et Messieurs les Représentants de la Presse et du RECOTRADE ;
– Chers invités ;
– Mesdames, Messieurs ;

C’est pour moi un agréable devoir toujours renouvelé de m’adresser à vous à l’occasion de cette cérémonie qui commémore la Journée Internationale de l’Alphabétisation.

Merci à toutes et à tous venus nombreux prendre part à cet important évènement et témoigner ainsi de l’intérêt que vous accordez à l’éducation des filles et des fils de la nation malienne.
Aussi cette opportunité est- elle mise à profit par la communauté internationale pour insister, à nouveau, sur les immenses enjeux du savoir, de l’éducation et de la formation dans la perspective d’infléchir positivement les destinées de l’humanité.

Le thème retenu cette année au niveau international « l’alphabétisation et le développement des compétences » en atteste suffisamment.

C’est dans ce même esprit, que le Mali invite ses citoyens à commémorer cette Journée en réfléchissant sur la thématique « L’alphabétisation et la construction citoyenne. »

Les deux thèmes sont d’autant plus pertinents que l’alphabétisation ne peut impacter la vie des citoyens, et plus largement le développement du pays, que lorsqu’elle est faite en lien avec le développement de compétences axées sur des activités génératrices de revenus, sous-tendues par un programme d’éducation à la citoyenneté, à la démocratie, à la paix et au vivre ensemble.

En tant que levier contribuant amplement à la défense de la dignité humaine, à la promotion de la citoyenneté, de la bonne gouvernance, de l’intégration nationale, l’alphabétisation est une balise essentielle dans la marche vers la construction d’une nation unie et forte.

Mesdames et Messieurs ;

La notion de construction a l’avantage d’éviter de croire que la citoyenneté est innée. On ne naît pas citoyen, on le devient.

En effet, on ne reçoit pas passivement les attributs du citoyen. Il faut pouvoir les comprendre, les assimiler en se situant soi-même dans la Cité conçue comme une communauté politique et morale qui nous unit aux autres, et on doit apprendre peu à peu l’étendue et les limites de ses propres droits en reconnaissant, en respectant les droits des autres, les règles qui permettent l’expression des valeurs communes tel la justice, la fraternité et la liberté dans son sens collectif, qui diffère de la liberté individuelle.

La citoyenneté s’acquiert, elle s’apprend, elle participe donc de la formation et, à cet égard, elle est intrinsèquement liée à l’éducation. Et l’une des finalités sinon la première finalité de l’éducation tant formelle qu’informelle est cette formation à la citoyenneté.

Lire et écrire reste des impératifs pour faire bon usage, de sa raison, des sciences et des techniques, pour acquérir la capacité de vivre dans des communautés régies par de nouveaux ordres et de nouvelles logiques.

En ayant la possibilité de lire, d’écrire, d’exprimer ses opinions et ses compétences dans la langue qui porte sa culture, le citoyen se sent pleinement pris en compte par la Nation et est de ce fait mis dans les conditions de donner le meilleur de lui-même. Le sentiment de voir son identité reconnue et promue le pousse à mieux s’approprier l’idéal national et aller vers l’autre.

L’Alphabétisation est donc un moyen d’impulsion du dialogue permanent, de la compréhension mutuelle et de la cohabitation harmonieuse.

Dans cette dynamique, je voudrais, féliciter et remercier le Département pour les efforts louables qu’il déploie pour l’atteinte des objectifs de réduction de l’analphabétisme dans notre pays. En témoignent toutes les stratégies initiées dans le domaine que vous venez de décliner.

Cependant, malgré les efforts, le Mali enregistre toujours un taux élevé d’analphabètes notamment au sein des femmes et des jeunes en particulier les jeunes filles.

Mesdames et Messieurs ;

Nous le savons, la formation à la citoyenneté et à la bonne gouvernance est plus que jamais indispensable dans un monde de plus en plus exigeant sur le respect des règles régissant la démocratie et la décentralisation, car elle constitue une condition essentielle pour relever les défis qui se posent à notre jeune démocratie. La nouvelle gouvernance, imposée par la globalisation, exige plus que jamais, une formation citoyenne qui est essentielle pour la consolidation des acquis démocratiques.

C’est pourquoi des initiatives importantes doivent être prises pour faire connaître, par le biais de nos langues nationales, les textes fondamentaux, les institutions et les symboles de la République en vue de leur appropriation par les citoyens.

Nous devons renforcer d’avantage les campagnes d’alphabétisation pour conscientiser encore plus les populations en général et en particulier les jeunes pour leur inculquer des comportements civiques responsables, et cela, par la mise en œuvre de programmes spécifiques jusque dans les profondeurs du Mali.

Le renouveau démocratique ne saurait être réalisé dans notre pays sans une éducation citoyenne qui passe nécessairement par une alphabétisation soutenue des populations à la base dans leurs langues nationales.

Je voudrais renouveler mes remerciements ainsi que mes félicitations au Département pour l’initiative.

Remercier les Partenaires Techniques et Financiers ainsi que tous les acteurs impliqués dans la lutte contre le l’analphabétisme pour les efforts inlassables qu’ils déploient au quotidien afin de venir à bout de ce fléau et répondre aux préoccupations du Gouvernement pour former et construire un citoyen.

Je réaffirme mon engagement et ma disponibilité à œuvrer à vos côtés afin qu’ensemble nous puissions relever le défi de permettre à une large majorité de Maliens, d’acquérir les compétences essentielles à leur maîtrise du quotidien et, conséquemment, à l’exercice entier de leur citoyenneté, tant pour eux-mêmes que pour la société.

Sur ce, Je déclare officiellement lancées les activités commémoratives de la Journée Internationale de l’Alphabétisation, édition 2018.

Je vous remercie pour votre aimable attention!

Dieu bénisse le Mali !

Daouda Bakary koné

Sourcecroissanceafrique

Suivez-nous sur Facebook sur