La colère des enseignants

Face au refus du gouvernement d’appliquer   de l’article 39 de la Loi N°2018-007 du 16 janvier 2018, portant statut du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale, les enseignants menacent de marcher sur la Primature et Koulouba, si rien n’est fait.

 

A travers  à une  démonstration de force des enseignants lors des marches, hier à Bamako et dans les différentes villes du pays, le collectif des syndicats de l’éducation donne un avertissement au gouvernement.  Les syndicats de l’éducation ont lancé une véritable de démonstration de force et un avertissement à Dr Boubou Cissé et son gouvernement. Si rien n’est fait dans les jours à venir pour appliquer l’article 39, les enseignants marcheront sur la Primature et Koulouba pour se faire entendre.
Une mobilisation à fortiori réussie, à la demande du collectif des syndicats de l’éducation. Car ce sont des milliers d’enseignants qui ont marché.

Le gouvernement est donc avertit de la capacité de mobilisation des enseignants. En plus de la fermeture des classes, ces marches constituent sont une épée de Damoclès sur la tête des gouvernants.

Les enseignants exigent une augmentation de 20% à compter du 1 Janvier 2019 et 9% à compter du 1 Janvier 2021 de leur grille (Article 37 de la loi N°2018-007 Du 16 JAN 2018) comme indique clairement la loi N°2018-007 Du 16 JAN 2018. L’Article 39 stipule : « Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Éducation préscolaire et spéciale ».

Solo Traoré

Source : La Priorité 

Suivez-nous sur Facebook sur