Crise scolaire : Le gouvernement sommé d’aller droit au but

Face à l’impasse entre le gouvernement et le collectif des syndicats de l’éducation, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) somme le gouvernement d’arrêter tout bras de fer ou lynchage médiatique des syndicats et poursuivre avec eux un dialogue responsable.

Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation depuis plusieurs mois. Les enseignants exigent l’application de l’article 39 avant de rejoindre les classes. Le gouvernement se dit dans l’impossibilité de faire face à cette situation. Du coup, le blocage demeure et l’année scolaire 2019-2020 est sérieusement menacée.

Dans un communiqué, le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) annonce suivre avec gravité l’évolution de la situation scolaire qui, en raison de la gestion hasardeuse et chaotique du gouvernement, s’achemine vers une impasse avec un risque croissant d’une année blanche ou tronquée.

« Le FSD estime qu’après avoir reconnu la légalité et la légitimité des revendications des enseignants, le gouvernement doit arrêter tout bras de fer ou lynchage médiatique des syndicats et poursuivre avec eux un dialogue responsable » renchérit le communiqué.

Cependant, le Front souhaite que le gouvernement renonce à toute velléité de remplacer les enseignants grévistes par d’autres personnes dans des circonstances telles que les apprenants seront nécessairement pénalisés.

Pour le FSD : « les recrutements envisagés sont bienvenus et doivent être même amplifiés non pas pour espérer ‘casser une grève’ mais de façon plus pérenne et plus utile pour combler le gap réel qui existe dans les effectifs des enseignants ».

Par conséquent, le Front pour la sauvegarde de la démocratie tient le gouvernement responsable de toute éventuelle dégradation de l’indispensable harmonie entre enseignants dans l’espace scolaire et des conséquences d’éventuels affrontements dont les graines sont ainsi semées.

 Wassolo

Source: Le Débat

Suivez-nous sur Facebook sur