Construction d’une bibliothèque universitaire : IBK promet cent millions FCFA

A la faveur de la rentrée solennelle des Universités, Instituts et grandes Ecoles le jeudi 28 décembre 2017 à Kabala,  le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita  a promis une enveloppe de cent millions francs CFA (100 000 000FCFA) pour la construction d’une bibliothèque universitaire. 

« La construction et la consolidation de la paix au Mali : l’apport des universités », c’est le thème choisi pour la  4ème édition  de la rentrée des Universités, Instituts et Grandes Ecoles du Mali, tenue à la cité universitaire de Kabala sous la présidence du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta.

La leçon inaugurale présentée par le Pr. Moussa Djiré, Recteur de l’Université des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako était axée entre autres : sur le rôle de l’Université dans la prévention des conflits et la construction de la paix, les potentialités des universités dans la promotion de la paix au Mali.

Selon lui, ces potentialités ne sont pas pleinement utilisées. Pour le  Pr Moussa Djiré, afin de répondre à ces besoins, il faut  une meilleure articulation entre l’Université et les centres de décisions. Mais aussi, mettre en œuvre des mesures vigoureuses de renforcement de l’institution universitaire.

Pour la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Pr Assetou Founé Samaké Migan, la rentrée solennelle est une tribune où sont discutés  sur les défis de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Parmi les réalisations de son département, elle a rappelé entre autres, la création de l’Agence Nationale de l’Assurance Qualité de l’Enseignement Supérieur avec comme rôle, d’accréditer, d’habiliter les structures d’enseignement supérieur et les offres de formation. Selon la ministre, cette agence aura pour mission aussi de réglementer le secteur public de l’enseignement supérieur et privé en pleine croissance. Elle a évoqué des réformes en cours telles que la transformation de l’Institut Supérieur de Formation et de Recherche Appliquée (ISFRA) en structure de pédagogie universitaire, l’opérationnalisation de l’Ecole de Journalisme, la transformation de l’Institut Cheick Zahed en institut spécialisé dans les finances islamiques pour accueillir les bacheliers arabophones, la révision des offres de formation à l’Institut Ahmed Baba de Tombouctou pour l’adapter aux besoins de la société et du marché de l’emploi, le lancement officiel du Fonds Compétitif de Recherche et de l’Innovation Technologique, la création du Campus Numérique de Gao…

Cependant, elle a déploré les scènes de violence dans l’espace universitaire avec leur corolaire de morts chaque année.

Pour le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta,  l’université a pour vocation, la formation et la recherche.

« Elle doit être un espace ouvert et un cadre de dialogue. Elle est un espace de liberté et d’épanouissement de tous. L’espace universitaire malien est un lieu de brassage de la jeunesse malienne. Toutes ces caractéristiques de l’université font qu’elle mérite d’être placée au cœur du processus de paix au Mali », a-t-il soutenu.

Mais pour lui,  la paix doit être cultivée d’abord dans le cœur des Hommes et ancrée dans l’esprit de tous. « L’ignorance contre laquelle, la formation universitaire est destinée à lutter est le terreau fertile,  le bouillon de culture de la haine et de la discorde », a-t-il martelé.

En guise de contribution pour la réalisation d’une bibliothèque universitaire, le président IBK a promis de prélever cent millions francs CFA (100.000.000FCFA) sur le budget présidentiel.

Modibo Dolo.

Encadré

L’édition de cette année a été couplée avec la Journée Nationale de la Recherche et de l’Innovation. Ainsi, au cours de cette cérémonie, des prix ont été discernés aux chercheurs et innovateurs qui ont marqué, grâce à l’excellence de leurs travaux respectifs, le monde scientifique au Mali, en Afrique et dans le monde.

Il s’agit entre autres : du grand prix du président de la République récompensant l’œuvre (technique, procédé, résultats de recherche, etc.) qui contribue à la réalisation d’un objectif prioritaire de développement. Ce prix a été attribué à Gaoussou Traoré(inventeur des blocs de béton agglomérés sous la forme de H ou 2H comme coffrage pour l’adobe. La valeur du prix s’élève à vingt-cinq millions FCFA (25.000.000FCFA).

Aussi, le prix du ministre chargé de la Recherche Scientifique  qui récompense le produit ayant contribué à la résolution d’un problème scientifique d’envergure nationale, régionale ou mondiale et qui participe à l’avancée de la science. Ce prix d’une valeur de vingt millions francs CFA (20 000 000) a été décerné à Mahamadou Elmeidi Traoré, inventeur du fourneau à faible consommation d’énergie.

Et le prix des ministres du Développement Industriel, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme : Il récompense une invention ou une innovation technologique qui contribue au développement industriel du Mali. Ce prix (3ème) a été remporté par Brahima Coulibaly, producteur d’extrait soluble de pulpe de fruits et produits dérivés à partir d’un procédé adapté de la lyophilisation.

 

Source:  Tjikan

Suivez-nous sur Facebook sur