Communiqué du syndicat National de l’éducation et de la Culture (SNEC) sur l’enlèvement d’un enseignant à Niafunké

Communiqué du BEN/SNEC pour condamner l’enlèvement d’un enseignant au Mali dans la Région de Tombouctou et exiger sa libération immédiate.

Le syndicat National de l’éducation et de la Culture a appris avec consternation l’enlèvement d’un enseignant du nom de Bocary KISSO, directeur d’école par Intérim de l’école fondamentale d’Arabébé, cercle de Niafunké, région de Tombouctou par des individus armés entre Niafunké et Tonka dans la nuit du lundi 14 octobre 2019.

Au niveau de cette même localité, dans un village peulh, les djihadistes ont chassé les enseignants et brûlé les écoles parce qu’elles ne sont pas des écoles coraniques.

Le BEN/SNEC condamne sans réserve cet enlèvement et exige la libération immédiate et sans condition de notre collègue enseignant.

Le BEN/SNEC demande aux plus hautes autorités de sécuriser les écoles et les enseignants dans les zones de conflits.

Le BEN/SNEC invite toutes les enseignantes et tous les enseignants à la prudence et la vigilance.

Bamako, le 15 octobre 2019

P/ LE BUREAU EXÉCUTIF

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

MOUSTAPHA GUITTEYE

Source: Malivox

Suivez-nous sur Facebook sur