Cité Universitaire de Kabala : le coup d’envoi des réalisations de la phase II lancé

Le Premier ministre, chef du gouvernement, Docteur Boubou Cissé a présidé à Kabala, le jeudi dernier, la cérémonie de pose de la première pierre des travaux des infrastructures pédagogiques de la phase II. Elle a enregistré la présence de plusieurs personnalités, dont le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamoudou Famanta ; l’Ambassadeur de la République populaire de Chine au Mali, Liying Zhu ; du Président directeur général de l’entreprise, Nantong SI JIAN Construction Group ; les étudiants et des invités remarquables.

Cette infrastructure de haut niveau, a été financée par le don du gouvernement de la République populaire de Chine pour un montant total d’environ trente (30) milliards de FCFA, les travaux s’étaleront sur vingt-huit (28) mois. Ils seront réalisés par l’Entreprise chinois NANTONG SI JIAN Construction Group CO.LTD.

Dans son mot de bienvenue, le maire de la Commune rurale de Kalabancoro, Amadou Tiécoura Diarra, a remercié le gouvernement pour la pose de la première pierre des travaux de construction et d’équipement d’infrastructure pédagogique phase II, du Campus universitaire de Kabala dont le Mali tout entier est fier.

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr. Mahamoudou Famanta, il a tout d’abord exprimé sa reconnaissance à son excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keita, chef de l’Etat pour son attachement à promouvoir un système éducatif de qualité, et son excellence Monsieur Liying Zhu, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine au Mali, pour la contribution persévérante et multiforme que son pays ne cesse d’apporter pour améliorer la qualité de notre système d’enseignement supérieur.

Dans la dynamique, il dira que cette phase  portera sur la construction de 07 nouveaux blocs qui abriteront : une Faculté des sciences de santé ; un Institut Universitaire de Technologies industrielles ; un Institut Confucius ; un Centre d’étude des Langues ; le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique ; une Maison des hôtes pour accueillir les professeurs invités et les professeurs associés ; une imprimerie et une Bibliothèque, dédiée au complexe universitaire de Kabala. « Après les travaux de la 1ère phase, qui a contribué à l’amélioration de l’environnement de l’enseignement supérieur et de la recherche au Mali. Notre ambition est que la 2ème phase soit non seulement un joyau architectural, mais aussi et surtout un pôle universitaire bien exploité, qui deviendrait à terme un temple du savoir et du savoir-faire rayonnant sur l’ensemble de notre sous-région », souhaite le ministre Famanta.

Pour sa part, l’Ambassadeur de Chine, Liying Zhu a d’abord rappelé l’histoire des 59 ans d’amitié sino-malienne. Il ya 59 ans, jour pour jour, nos deux pays ont noué des relations diplomatiques qui restent toujours exemplaires dans le monde malgré toutes vicissitudes de tout temps, a-t-il rappelé. Il a révélé que dans les perspectives en moyen termes, la Chine donnera un nouveau don de matériels scolaires d’une valeur de 900 millions de FCFA qui arrivent dans les prochains mois. Et d’inviter les entreprises des deux côtés, publiques ou privées, d’être plus impliquées et plus innovatrices pour monter ensemble des projets et chercher des résultats mutuellement avantageux pour donner encore plus d’opportunités à la jeunesse.

Avant de donner le coup d’envoi des travaux de construction des infrastructures pédagogiques de la phase II, le premier ministre, Docteur Boubou Cissé, a dit que cette cérémonie a pour objectif d’améliorer, de développer surtout le capital humain dans notre pays. « Le souci du président de la République est de doter le monde universitaire d’infrastructures pédagogiques de qualité où évoluent les étudiants dans notre pays et permettre  l’amélioration du continu du savoir dans notre pays. C’est là le souci du président de la République lorsqu’il a inauguré il y a deux ans les infrastructures pédagogiques de la première phase de cette importante initiative entre la Chine et le Mali », a-t-il dit. Selon lui, cette seconde phase va renforcer davantage les relations bilatérales fructueuses qui existent entre les deux pays, autant face à nos défis nationaux respectives, et également à des défis internationaux notamment au sein de la communauté internationale.

Notons que ces travaux seront exécutés par une centaine d’ouvriers maliens et chinois ainsi que quatre-vingt ingénieurs et techniciens.

S.B. TRAORE

[email protected]

Source : 22 Septembre

 

Suivez-nous sur Facebook sur