Assainissement des finances publiques au Mali: bientôt un institut de formation sur la commande publique

Le Rectorat de l’Université des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB) a abrité, le vendredi dernier, la signature d’une convention tripartite (ENA-ARMDS-USJPB) relative à la création d’un Institut de formation sur la commande publique. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mahamadou FAMANTA, en présence du Recteur de l’USJPB, le Pr Moussa DJIRE ; du directeur général de l’ENA, Mohamed TRAORE ; du président de l’ARMDS, le Dr Allassane BA.

Dans ses mots de bienvenue, le Recteur de l’USJPB a affirmé que la signature de cette convention est la manifestation de la volonté des trois structures de répondre de façon adéquate aux sollicitations pressantes de la société malienne et de l’administration publique. C’est-à-dire l’assainissement des finances publiques, la transparence dans la gestion des finances publiques et la bonne gouvernance.
« Il s’agit pour nos trois institutions, dans l’interaction et la synergie effective de nos ressources et nos moyens d’apporter une solution au problème de la formation des acteurs intervenant dans la commande publique », a précisé le Pr Moussa DJIRE.
Le président de l’Autorité de régulation des marchés publics et des délégations de service publique, le Dr Allassane BA, a rappelé que sa structure s’est dotée en 2016 d’un Document de stratégie nationale de formation de l’ensemble des acteurs de la commande publique couvrant la période 2016-2020.
Selon lui, ce document de stratégie met l’accent sur la création d’un Institut de formation sur la commande publique en vue de remédier aux insuffisances constatées dans l’offre de formation au Mali en la matière.
Comme insuffisance, le Dr BA a évoqué les faiblesses de la formation et l’absence de plan de carrière en marchés publics dans l’administration publique ; la disparité des offres de formation entre l’administration publique et les collectivités territoriales ; les faiblesses des ressources documentaires consultables et de bases de données nationales.
Pour lui, ces accords tripartites qui viennent d’être signés permettront la mise en place et l’animation d’un programme de co-diplomation conformément au système Licence, Master, Doctorat (LMD) d’une part, et d’autre part, des formations continues et qualifiantes des acteurs sur la commande publique.
À son tour, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mahamadou FAMANTA, a soutenu qu’au Mali, le modèle de développement est tributaire de la grande mutation de toute l’économie vers une économie du savoir, une économie citoyenne et une économie inclusive. Face à cette réalité, dira-t-il, le partenariat scellé entre ces trois structures est un moyen à même d’apporter les vraies solutions et les progrès nécessaires à une telle mutation.
Le ministre a salué cette initiative qui, selon lui, met la satisfaction des besoins de l’administration au cœur des préoccupations à travers la mise à disposition de professionnels de qualité.
Il s’est réjoui de cette vision qui aidera au développement des actions en direction des étudiants en leur donnant une diversité de choix pour leur formation.

PAR MODIBO KONE

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur