Editorial : Ca suffit ! Des pèlerins inutiles

Au Mali, les décideurs publics sont très doués dans le gaspillage des ressources financières à des fins inutiles comme l’envoi des agents de l’administration au pèlerinage aux frais de l’Etat. Un constat de plus de la mauvaise répartition des ressources publiques.

A quoi bon alors de gaspiller l’argent du contribuable aux fins inutiles ? Un Etat laïc doit-il utiliser des maigres ressources pour l’accomplissement d’une catégorie des agents publics ?  Pourquoi ne pas accorder la priorité aux nécessiteux, les imans des mosquées qui n’ont pas les moyens ?

Le choix de quelques imans et religieux fidèles aux pouvoirs publics ne peut pas être l’arbre qui va cacher la forêt de l’injustice dont un Etat dit laïc se rend coupable. Pourquoi l’Etat s’intéresse à une seule religion ?

Au delà des avantages dont les agents publics bénéficient déjà (carburant, véhicules alors tous ceux ne sont pas à la hauteur de travail quotidiennement accompli) liés principalement au statut de fonctionnaire, l’Etat rallonge ainsi la différence aussi constatée entre les citoyens d’un même pays.

L’argent loué à certains agents publics pour faire le pèlerinage pouvait permettre de doter les villages de structures de santé et d’adduction d’eau. Un pays pauvre comme le Mali ne peut pas se permettre de privilégier une catégorie de citoyens.

Cette pratique encouragée par le sommet de l’Etat, selon le constat note l’analphabétisme de la majorité des citoyens qu’on profite de leur naïveté, s’est érigée comme une règle déjà enracinée qu’il serait difficile de combattre pour remporter victoire à son encontre. Cependant elle dévie tout le sens, le pèlerinage à la Mecque quand ont peut et avoir les moyens, fait partie des cinq piliers de l’islam.

AD

Source: FORUM

 

Suivez-nous sur Facebook sur