EAU, HYGIENE, ASSAINISSEMENT ET NUTRITION : Une nouvelle Stratégie nationale pour maximiser l’impact des projets de lutte contre la malnutrition

L’ONG WaterAid en collaboration avec ses partenaires a mis en place une nouvelle stratégie nationale dans les domaines de l’eau, l’hygiène, l’assainissement (WASH) et la nutrition. Contenue dans un document de 58 pages, cette stratégie comporte deux objectifs spécifiques et plusieurs axes d’intervention. Le tout pour maximiser l’impact des projets de lutte contre la malnutrition grâce aux interventions du secteur eau, hygiène et assainissement.   

Le contenu de cette nouvelle stratégie nationale a été partagé le vendredi 29 novembre 2019 avec les hommes de média. C’était au cours d’une rencontre qui a réuni une trentaine d’hommes de médias au Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant (CNDIFE). C’était en présence des représentants de WaterAid et de ses partenaires.

En effet, la nouvelle stratégie nationale WASH et nutrition a comme objectif général de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à la malnutrition grâce aux différentes interventions dans les domaines de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement.

La stratégie comporte deux objectifs spécifiques. Il s’agit dans un premier temps d’améliorer la qualité de la prise en charge de la malnutrition grâce aux interventions eau, hygiène et assainissement à travers le traitement. Ici, le but affiché des interventions est de limiter les co-morbidités associées aux maladies liées à l’eau, l’hygiène et l’assainissement chez les enfants malnutris et la surmortalité associée.

En effet, le cercle vicieux malnutrition-diarrhée fait qu’un enfant malnutri aigus sévère est plus à risque de contracter des infections entériques et on estime que le risque de mourir de maladie diarrhéique chez les enfants malnutris aigus et sévère est multiplié par dix. Ici, il s’agira de chercher à assurer à assurer aux enfants malnutris un environnement le plus sain possible. Cela afin de limiter l’exposition aux infections et permettre à l’enfant une récupération nutritionnelle optimale.

Cet objectif spécifique vise deux résultats principaux : il s’agit d’assurer le paquet minimum EHA/WASH dans les établissements de santé au Mali et faire en sorte que les enfants malnutris pris en charge dans les programmes disposent d’un environnement sanitaire adéquat à domicile pendant la durée du traitement.

Dans le second objectif spécifique, il s’agira de réduire le risque de malnutrition grâce aux interventions eau, hygiène et assainissement avec la prévention. Ici, le but est de limiter l’exposition aux pathogènes et de contribuer à un environnement sanitaire favorable aux pratiques de soin et de développement de l’enfant. Cela, dans les communautés et les ménages.

En effet, un accès au service d’eau potable de base, un environnement sain et des pratiques d’hygiène appropriées sont associées à de meilleurs états nutritionnels. Ici, il s’agit de chercher à fournir aux enfants un accès à l’eau potable de base, un environnement assaini au niveau de la communauté et un environnement sanitaire adéquat au domicile. Cela afin de limiter l’exposition aux infections et permettre une utilisation des nutriments et une croissance optimale ; avec comme cible les enfants de 0 à 59 mois. Le tout, pour éviter qu’il ne tombent dans la malnutrition et la porte d’entrée des interventions, les communautés et les ménages, en visant en priorité les communautés les plus affectées par la malnutrition. Toute chose qui permettra d’avoir avec cet objectif trois résultats principaux. En effet, les communautés disposeront d’un accès à l’eau potable de base, elles élimineront de façon sure les eaux usées et les excréta et les ménages adopteront de bonnes pratiques pour un environnement sanitaire adéquat à domicile.

Les axes d’intervention

Les axes d’intervention de la nouvelle stratégie nationale portent, entre autres, sur l’amélioration de l’accès à l’eau, l’amélioration de l’accès à l’assainissement, l’hygiène de l’habitat, l’hygiène alimentaire, la prévention et contrôle des infections, la lutte contre les vecteurs de maladies et la promotion de l’hygiène.

En effet, selon les statistiques des ONG partenaires WaterAid, Action contre la Faim, UNICEF, OMS et autres, en 2018, le Mali était en situation de crise alimentaire et nutritionnelle. Une combinaison de conflits, sécheresse et prix élevés des céréales a provoqué une crise affectant des millions de personnes dans tout le sahel. Le Mali est l’un des pays les plus touchés avec 3, 4 millions de personnes sont en insécurité alimentaire, dont 1, 46 million nécessitent une aide alimentaire d’urgence pendant la période de soudure soit une augmentation de 166% par rapport à 2017. On dénombre au Mali plus de 350 milles enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition aiguë avec 10 % et plus de 850 000 souffrant de malnutrition chronique avec 24, 1% de retard de croissance, et on estime à de 30 000 le nombre de décès annuels attribuables à la malnutrition soit 34, 3% des décès d’enfants de moins de 5 ans.

Les conséquences pour le Mali ne sont pas négligeables. Le pays perd chaque année environ 265 milliards de F CFA, soit 4,06% de son PIB du fait des effets cumulés de la sous-nutrition des enfants en termes de dépenses de santé, frais scolaires et de perte de productivité sur le marché de l’emploi.

En somme, la  Stratégie nationale  Eau, Hygiène, Assainissement EHA (WASH) et Nutrition sera intégrée dans le nouveau Plan d’action multisectoriel de la nutrition 2020-2024. Ce qui n’était pas le cas dans l’ancien Plan. Cette Stratégie va constituer son Axe 5, intitulé «Environnement sûr et favorable à la nutrition pour tous les âges» du nouveau PAMN 2020-2024. Alors, vivement une mobilisation et un soutien conséquent des partenaires en faveur de cette Stratégie nationale.

Dieudonné Tembely

Source: L’Evènement

Suivez-nous sur Facebook sur