DU RIFIFI DANS LE RECRUTEMENT A LA PROTECTION CIVILE

Lancé au mois d’avril 2018, le concours d’entrée à la protection civile avait concerné treize spécialités pour un besoin estimé à 500 personnes. après la visite corporelle, les épreuves sportives et écrites ainsi que la visite médicale, les résultats fiuenaux ont été publiés le 14 avril 2019, sans la spécialité du système d’information géographique ou la cartographie. autrement dit, ladite spécialité aurait été purement et simplement supprimée.  

 

cette décision aurait été prise sans communiqué, ni aucune autre forme d’information à l’endroit des candidats de l’option système d’information géographique. une situation très confuse pour ces postulants. pour cette spécialité, le besoin de la direction générale de la protection civile était fixé uniquement à deux personnes. a bamako, jusqu’à la dernière épreuve (la visite médicale), il n’y avait que six postulants sur l’ensemble du pays, dont trois à bamako.

« j’ai postulé à bamako pour la spécialité du système d’information géographique ou cartographie. au départ, j’étais le seul sur l’ensemble du pays. après la visite corporelle, on s’est retrouvés à deux. je me suis interrogé d’où venait ce deuxième postulant. car, avant cette visite, j’avais pris le soin de bien vérifier la liste et j’étais effectivement seul. c’est après les résultats de l’épreuve sportive que le nombre de postulants a augmenté jusqu’à six. dès lors, j’ai commencé à douter de la fiabilité du processus. a ma grande surprise, notre spécialité a été carrément retirée des résultats finaux publiés le 14 avril 2019 », a témoigné un postulant sous anonymat.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 30 MAI 2019

PAR DABA BALLA KEITA

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook sur