Dioila : Sus à la rage causée par les morsures de chiens !

Une campagne de sensibilisation des populations couplée à la vaccination gratuite des chiens, chats et singes contre la rage a eu lieu ce dimanche 11 février 2018, à Dioïla et à Fana. Cette séance qui vise à protéger les animaux, est une initiative de l’Association nationale des docteurs vétérinaires du Mali (ANDVM).

Au mois d’octobre 2017, des chiens enragés ont créé la psychose à Dioïla et environs. Pour apporter son soutien indéfectible à la population du cercle de Dioïla, l’ANDVM a organisé une campagne de sensibilisation et vaccination gratuite des chiens, chats et singes dans la localité.

“Au moment où nous étions dans les préparatifs de cette journée, nous avons appris qu’à Dioïla il y a eu des victimes de morsures de chiens dans la ville.  En tant que vétérinaires, nous savons qu’elle est la portée sanitaire d’une morsure de chien. C’est dans ce contexte que nous sommes dans cette zone aujourd’hui”,  a affirmé le président de l’Association, Sidiki Konaté.

Pour Sékou Koné, vice-président de l’ANDVM, ce n’est plus acceptable au XXI siècle de voir les gens mourir de rage. “Nous avons les compétences pour ça. Nous pouvons mobiliser les ressources financières et humaines  pour endiguer cette maladie”, a-t-il-expliqué.

La journée a permis d’éclairer les populations de Dioïla et Fana sur la rage et l’importance de la vaccination, seul  moyen de lutte contre cette maladie. Plus de 55000 personnes meurent chaque année dans le monde de morsures des chiens dont 99 % surviennent en Afrique et en Asie.

Comblé de joie, le préfet du cercle de Dioïla a salué les organisateurs pour le choix porté sur sa localité. “Nous avons été secoués, parce que certains d’entre nous ont été victimes de morsures des chats et des chiens au mois d’octobre dernier. C’est le lieu pour remercier l’ANDVM pour le choix porté sur Dioïla pour cette opération”, s’est réjoui le préfet Dédéou Bagna Maïga.

L’éradication de la rage humaine transmise par les morsures de chien est une préoccupation majeure des autorités. Le représentant du ministre de l’Elevage et de la Pêche, Souleymane Camara, a affirmé le soutien du département à accompagner cette initiative. Les organisateurs envisagent de faire le même exercice dans plusieurs localités du pays.

Zié Mamadou Koné

 

Source:  L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook sur