Ousmane Touré, président du CSDM de la commune de Marcory en Côte d’Ivoire : ‘’ Mon objectif c’est de servir les Maliens et non me servir d’eux

Depuis le 18 Novembre 2018, Il préside aux destinées du CSDM (Conseil supérieur de la diaspora malienne) de la commune de Marcory à l’instar des autres communes d’Abidjan. Cette confiance, il l’a doit à Nouhoum Diallo, le président National de ladite association et à Haidara Chérif Mohamed, le président international, celui-là qui a eu l’initiative de mettre en place cette organisation apolitique afin de défendre les intérêts des maliens où qu’ils soient.


Se sentant honoré du choix porté sur sa modeste personne pour voler au secours de ses compatriotes, Touré Ousmane entend mettre à profit la confiance dont il bénéficie pour répondre à leurs attentes aussi nombreuses soient–elles. Ex secrétaire à l’organisation au conseil de base des Maliens de Côte d’Ivoire, organisation faîtière des associations de la diaspora malienne, Touré Ousmane pense justifier son départ de cette association parce qu’il ne partageait pas la vision de ses devanciers. Qu’il faut le rappeler est apolitique à but non lucratif. Pour lui, l’injustice, le manque de communication et le manque de confiance sont, entre autres, les facteurs qui entravent le bon fonctionnement de cette organisation d’intérêt public qu’il a quittée. Au nombre des actions qu’il a eu à mener depuis sa prise de fonction, on peut retenir le rétablissement de la communication entre les membres de son association et l’administration Malienne représentée par l’ambassadeur, qui, pour lui, constitue un ouf de soulagement d’autant que ceux-ci en avaient besoin dit –il. Poursuivant, il a indiqué que plusieurs actions sociales ont été menées au profit des membres du CSDM de Marcory. « Depuis 2015, certains de nos compatriotes ont été enrôlés dans le but de leur délivrer des cartes NINA mais jusqu’à présent, ils sont nombreux à attendre ce précieux document ; cependant pour ce qui est les cartes consulaires. Je fais de mon mieux pour les aider à en avoir ».

Dans le cadre de sa mission, les difficultés observées sont relatives dit t- il à celles qu’éprouve le bureau national du Conseil supérieur de la diaspora Malienne à l’administration diplomatique, arguant le fait qu’ils ne sont pas souvent informés des nouvelles venant de Bamako concernant les accueils des personnalités à l’aéroport d’Abidjan ; il en est de même pour les circulaires au niveau du consulat et de l’Ambassade bref…… « Je déplore cet état de fait et j’espère que cela va changer le plus vite possible pour que l’ensemble des Maliens résidant en côte d’Ivoire et particulièrement à Abidjan soient au même niveau d’information ». En conclusion, le premier responsable du CSDM à Marcory dit mettre l’accent sur ses actions à mener pour l’implantation du CSDM dans sa commune dans l’unique but d’atteindre à coup sûr son objectif qui est de servir les Maliens et non se servir d’eux .

Malick Gaye, de RCI

Source: L’Enqueteur

Suivez-nous sur Facebook sur