Migration irrégulière : 17 000 personnes disparues sur la méditerranée entre 2014 et 2018

De 2000 à 2014, il y a eu 22 000 disparus sur la méditerranée, selon le haut-commissariat pour les réfugiés(HCR). Selon l’organisation internationale pour la migration(OIM), de 2014 à 2018, 17 000 personnes ont disparues sur la méditerranée. Tous ces disparus tentaient de gagner l’Europe par la migration irrégulière. Le nombre de morts dans le Sahara lié à la migration irrégulière reste inconnu.

 

Sensibiliser les chefs coutumiers et religieux, les leaders d’opinion, les élus, les structures associatives, tel était l’objectif de la journée d’information et de sensibilisation organisée, par le projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO, le mercredi 29 mai 2019 à la mairie de la commune IV du district de Bamako.

Financé par l’Union Européenne, le projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO vise à contribuer à la gestion des problèmes migratoires au Mali. Ce projet est exécuté par le ministère des Maliens de l’Extérieur en collaboration avec la coopération espagnole.

Il concerne les régions de Kayes et Sikasso et le district de Bamako. Dans le cadre de sa mise en oeuvre, une journée d’information et de sensibilisation a été organisée, le mercredi 29 mai 2019, à la mairie de la commune IV du district de Bamako. Elle a rassemblé les chefs coutumiers et religieux; les leaders d’opinion; les représentants de la jeunesse et des femmes; les structures associatives de la commune. Les échanges ont entre autres porté sur les conséquences négatives et les défis de la migration irrégulière qui provoque, chaque année, des milliers de morts essentiellement des jeunes africains dans le Sahara et la méditerranée. De 2000 à 2014, il y a eu 22 000 disparus sur la méditerranée, selon le haut commissariat pour les réfugiés(HCR). Selon l’organisation internationale pour la migration(OIM), de 2014 à 2018, 17 000 personnes ont disparues sur la méditerranée. Tous ces disparus tentaient de gagner l’Europe par la migration irrégulière. Le nombre de morts dans le Sahara lié à la migration irrégulière reste inconnu.

Modibo Keïta, représentant du maire de la commune IV, a remercié les responsables du projet pour le choix porté sur sa commune. Il s’est réjoui de l’organisation de cette journée d’information et de sensibilisation. « Nous ne pouvons que remercier les initiateurs de cette journée qui permettra de décourager des candidats à la migration irrégulière. Chaque année, nos garçons et nos filles perdent la vie dans le Sahara et dans la méditerranée à cause de ce phénomène que nous devons combattre. La maire de la commune IV ne ménagera aucun effort pour l’atteinte des objectifs de cet projet », a-t-il déclaré.

Le coordinateur du projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers de la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes et de leurs biens dans l’espace CEDEAO, Modibo Tounkara a souligné l’importance de la sensibilisation dans la lutte contre la migration irrégulière. « Nous nous sommes dits que ces chefs coutumiers et religieux, ces leaders d’opinion ne sortent pas, mais qu’ils sont les plus indiqués pour relayer l’information non seulement au niveau familial mais aussi au niveau des quartiers. La sensibilisation étant l’activité principale du projet, en les donnant le maximum d’information sur les risques et dangers de la migration irrégulière, nous contribuons à combattre ce phénomène », a-t-il ajouté.

Abdrahamane Diamouténé 

Le Débat

Suivez-nous sur Facebook sur