Désenclavement : Lofiné, la Cité de l’eau, dotée d’un pont

C’est dans une liesse populaire que s’est déroulée la cérémonie d’inauguration de cette infrastructure le 24 mars dernier à Lofiné sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, et en présence d’un invité de marque et non moins citoyen d’honneur du village, l’ancien Premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani.

 

Le pont est un don d’un ressortissant de Lofiné ou ‘’Cité de l’eau’’ (en langue sénoufo), Diakaridia Traoré PDG de l’Entreprise Générale Traoré et Frères (EGTF). C’est un ouvrage de désenclavement qui facilitera désormais la circulation des personnes et des biens dans la localité.

Selon le technicien, qui a suivi les travaux, c’est aussi un ouvrage d’art mesurant 61,50 m de longueur et 6,70 m de hauteur, doté de garde-fous métalliques.

Pont culturel, diplomatique, humain…

Le chef de village de Lofiné peinait manifestement à contenir ses émotions « Je suis un chef comblé », a-t-il glissé. Sentiment de joie partagé par le porte-parole des ressortissants de Lofiné, résidant à Bamako, Thiona Mathieu Koné, qui a salué l’initiative : « Pont culturel, pont diplomatique, pont humain, pont d’entraide qui nous unissent, sont indispensables. Sans eux, il n’y a pas de contact. Soyons clairs, l’Etat seul ne peut pas tout faire et tout de suite, les initiatives de base endogènes sont à encourager. Ce pont en est une illustration parfaite », a-t-il conclu. A en croire le représentant du maire de Kadiolo, Daouda Bamba, les marchés sont les grands bénéficiaires de ses avantages. « Ce pont facilitera l’accès aux différents marchés, notamment pour les femmes qui ravitaillent en produits maraîchers, la commune de Kadiolo. Je demande à la population de bien vouloir prendre soin de cet ouvrage », a-t-il déclaré.

La réalisation de cette infrastructure était dans le plan de développement, a fait savoir le président du Conseil de Cercle de Kadiolo, Moulaye Diabaté. « Si nous avons une bonne volonté qui accepte de mettre ses ressources financières au service du développement, le Conseil de cercle ne peut que s’en réjouir et dire merci. En  outre, d’autres ponts méritent d’être construits  entre Lofiné et Gouéné, entre Lofiné et Ouatialy », a-t-il soutenu.

Aux yeux du mécène, Diakaridia Traoré, la paternité de ce pont revient aux habitants de Lofiné, « On doit remercier les Lofinois pour leur spontanéité à fournir toute la main-d’œuvre. Personne d’autre ne construira le Mali à notre place. Que ce pont soit une source de bonheur pour tout le monde », a déclaré Diakaridia Traoré. Pour sa part, le citoyen d’honneur de Lofiné, Ahmed Mohamed Ag Hamani, a adressé une mention spéciale à son frère, le PDG Traoré. « Hier, j’étais à Lofigué, aujourd’hui à Lofiné, demain à Gouéné, cela prouve mon attachement au Folona », s’est-il exclamé.

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, a remercié le PDG et les habitants de Lofiné pour l’immense investissement humain. «Je m’engage à construire un autre pont, d’ici un an à Lofiné», a-t-il annoncé.

Après les cadeaux symboliques (banjos traditionnels princiers, couvre-chefs, et pagnes princiers pour dames) offerts aux personnalités  présentes, les officiels ont ensuite coupé le ruban symbolique et, enfin, dévoilé le panneau portant le nom du mécène : Zakaria Traoré.

Mohamed Koné, correspondant à Kadiolo

Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook sur