Débat sur le projet du budget de l’exercice 2020 de la mairie du district de Bamako Le maire Adama Sangaré invite les citoyens à acquitter les taxes pour avoir un espace de vie agréable

La mairie du district de Bamako a organisé, samedi dernier, dans ses locaux, un débat public sur le projet de budget de l’exercice 2020. Ces échanges avec la population étaient animés par le maire Adama Sangaré. En présence de la Directrice financière, Mme Diawara Jeannette Bâ et des membres du Conseil du district.

Le débat public sur le budget est un exercice de communication des élus avec la population, la tutelle, les services techniques, les partenaires publics et privés. Il consiste à présenter annuellement, avant le 31 octobre de chaque année, les orientations politiques et le programme d’actions des autorités d’une collectivité pour l’exercice budgétaire de l’année d’après.

Les objectifs du débat public sont de mobiliser les citoyens autour des affaires publiques locales, instaurer la transparence dans la gestion des affaires publiques, renforcer la confiance mutuelle, susciter l’émulation et l’esprit de bonne citoyenneté pour faciliter la mobilisation des ressources financières internes.

Selon le maire du district, Adama Sangaré, le budget est la traduction chiffrée des orientations politiques et du programme d’actions des autorités de la Mairie de Bamako, notamment dans les domaines de l’Assainissement, de la Mobilité urbaine, de l’Aménagement des réseaux, de la Réalisation d’infrastructures, de la Sécurité de la ville, de l’Education et de la Santé.  » Il est équilibré en recettes et en dépenses à la somme de quarante huit milliards trois cent quarante sept millions cinq cent quatre-vingt huit mille cinq cent cinquante francs CFA (48 347 588 550 FCFA) « , a souligné le maire du district. Qui ajoute que le budget comporte deux parties, le fonctionnement et l’investissement.

A la fin des échanges, il a indiqué que sans le payement des taxes de développement régional et local et la taxe voirie, on ne peut pas s’attendre à ce que la ville de Bamako soit une ville coquette. « Ces payements sont des devoirs pour les citoyens mais quand ils manquent, il y a des difficultés. C’est pourquoi j’invite la population à s’acquitter de ses devoirs. Une collectivité sans  l’apport des populations est une collectivité dont la mission est vouée à l’échec. Nous vous demandons de faire des efforts pour le développement du district de Bamako, de comprendre que, sans les taxes, il n’y a pas de développement, de faire des efforts pour qu’il y ait un changement de comportement ».

Il a, par ailleurs, souligné qu’en 2020, les secteurs du transport et du commerce seront révolutionnés à Bamako avec de nouveaux partenaires. « Ces partenaires vont non seulement nous aider dans ces domaines mais également dans le domaine de la santé et des grandes réalisations que nous allons faire dans d’autres secteurs pour que notre Vision Bamako 2030 soit une réalité , a-t-il dit.

Il a, en outre, révélé qu’en 2020, la mairie du district célébrera le centenaire de la ville des trois caïmans avec l’accompagnement de la Présidence de la République. « Nous avons décidé d’organiser ces festivités, même si la ville à plus de 400 ans selon des chercheurs et des historiens »,a-t-il affirmé.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur