Maison africaine de la photographie: Une année 2019 bien remplie

La 23è session du conseil d’administration de la Maison africaine de la photographie (MAP) s’est tenue, lundi dernier, dans les locaux du ministère de la Culture. La réunion était présidée par le secrétaire général du département de la Culture, Andogoly Guindo, en présence du directeur de la MAP, Tidiane Sangaré. Les administrateurs se sont prononcés sur les différents documents soumis à leur approbation : le compte rendu des travaux et le point d’exécution des recommandations de la précédente session, l’état d’exécution du budget de l’exercice 2019 à la date du 30 novembre 2019, le rapport d’activités pour le premier semestre de l’année et les questions diverses.


Le secrétaire général du ministère de la Culture dira que cette session se tient à un moment où se déroule, depuis le 30 novembre dernier dans notre capitale, la 12è édition des Rencontres de Bamako qui se poursuivront jusqu’au 31 janvier 2020. Andogoly Guindo a félicité la direction générale de la MAP, avant de rendre hommage aux autres acteurs de la photographie. «Tous ont su montrer que nous sommes dans le pays du Seydou Keïta, l’un des photographes africains les plus connus au Monde », a soutenu le secrétaire général. Par ailleurs, il a annoncé une bonne nouvelle aux administrateurs.
Il s’agit de l’ouverture avant la fin de 2019 du nouveau siège de la MAP. Il leur a demandé de faire des suggestions et recommandations pertinentes pour le développement de cette structure. Andogoly Guindo a aussi souligné les difficultés auxquelles fait face la MAP, notamment le manque de ressources humaines et financières.
Le budget 2019 de la MAP est de 94 millions Fcfa. Il a déjà été exécuté à hauteur de 94%. Le directeur de la MAP s’est dit très satisfait de la participation active de sa structure à l’organisation de la 12è édition des Rencontres de Bamako.
«L’année 2019 a été bien remplie. Nous avons organisé toutes les activités importantes, à savoir l’exposition photographique «Visage de Djenné», le renforcement des capacités du personnel de la MAP sur la numérisation et la gestion des archives photographique», a expliqué Tidiane Sangaré, ajoutant que la MAP ambitionne de collecter l’ensemble des fonds photographiques et de faire un inventaire afin de les mettre à la disposition notamment des chercheurs et universitaires.
Amadou SOW

Source: Journal l’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur