Lutte contre le Covid-19 : Les artistes donnent de la voix

Ils se sont mobilisés contre la pandémie dans le cadre d’un vaste programme de sensibilisation, à l’initiative du ministre de la Culture et de la Fédération des artistes du Mali. Ils requièrent une application stricte des gestes barrières et le respect des mesures édictées

 

L’initiative, à défaut d’être originale, a le mérite d’apporter de la gaité dans les cœurs dans le cadre de la lutte contre le coronavirus mais aussi de rappeler que la menace est réelle. Les artistes maliens chantent Covid-19 pour sensibiliser nos compatriotes sur cette redoutable pandémie aux statistiques macabres et aux incidences économiques qui pourraient affecter le monde entier.
Nos compatriotes se souviennent de la mobilisation d’une quarantaine d’artistes américains, notamment avec Michael Jackson, Lionel Richie, Kenny Rogers, Tina Turner, Bob Dylan, Bruce Springsteen et d’autres célébrités planétaires pour collecter des fonds en vue de lutter contre la faim en Éthiopie. Ils ont chanté un single humanitaire : «We are the world», en français «Nous sommes le monde» pour soutenir les personnes dans les tourments de la famine dans ce pays africain.
Les artistes belges, confinés dans leur pays, ont repris à leur compte ce tube musical pour rendre hommage aux victimes du coronavirus et encourager le personnel soignant à persévérer dans l’effort de sauvetage des milliers de patients Covid-19. Puisque la pandémie ne connait pas de frontière, notre pays est aussi touché avec plus d’une cinquantaine de cas confirmés.
Ainsi, nos artistes, à l’initiative du ministère de la Culture et de la Fédération des artistes du Mali (Fedama), donnent aussi de la voix. Ils ont décidé de mettre leur génie au service de la prévention contre le coronavirus, dans le cadre d’un vaste programme de sensibilisation intitulé : «Culture contre coronavirus», lancé par la ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

À travers musique, sketch et humour, les artistes parlent des risques liés à la pandémie à leurs fans. Ils ont réalisé, le week-end dernier dans une maison de production, sous la houlette de l’ingénieur de son, Omar Diallo, deux singles sur le Covid-19. Des artistes, notamment des chanteurs, instrumentistes et compositeurs, des ingénieurs de son et producteurs ont combiné leur savoir-faire, leur sensibilité et leur fibre patriotique contre le coronavirus. Parmi eux, Tyalé Arby, Koko Dembélé, Mahamoudou Soumouno dit Mylmo, Djélimadi Sissoko, Safi Diabaté etc….
Ils réclament une application des gestes barrières contre la propagation de la maladie et délivrent des messages pour circonscrire une éventuelle propagation du virus de la pandémie. En d’autres termes, un seul objectif est visé : stopper la chaine de contamination au coronavirus.
Djelimadi Sissoko de la Fedama explique que l’objectif est de donner la parole aux artistes. «Nous souhaitons que tous les artistes maliens se retrouvent autour d’un projet commun à savoir : la lutte contre le Covid-19», souligne le maître de la cora. Le message est diffusé dans toutes les langues pour amener tous nos compatriotes à s’adapter au contexte de la pandémie, en termes de changement de comportement.
Les initiateurs comptent sur les autres artistes pour relayer le message. Mais au-delà de l’initiative, certains artistes ont diffusé des messages de sensibilisation à travers d’autres chansons. Dans une de ses productions, Mylmo délivre avec un art consommé de l’humour des messages sur l’efficacité des gestes barrières contre le coronavirus.
D’autres rappeurs font chorus. Le «Calibre 27», un groupe de rap très engagé, présente aussi une vidéo sur le coronavirus en invitant les gens à la prudence et au respect des mesures de protection contre la maladie. Les rappeurs du «Calibre 27» expliquent que le Covid-19 n’épargne personne et ne connaît ni statut social ni sexe.
La star du hip-hop malien, Iba One,  lance aussi un appel dans un clip. Il invite nos compatriotes à se protéger afin de ne pas être aussi un risque pour les autres. Le rappeur, Baba Marico, demande ni plus ni moins que la fermeture des frontières pour ne pas accentuer la circulation du virus. Il en appelle à l’union sacrée pour bloquer la pandémie.

Amadou SOW

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook sur