Diversité des expressions culturelles au Mali: l’UNESCO mobilise plus de 33 850 millions de F CFA

Le ministre de la Culture, N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, a présidé ce lundi 17 juin 2019, la cérémonie de lancement du Projet « Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles » au Musée national du Mali. C’était en présence du Chef du bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, Hervé HUOT-MARCHAND ; de la Représentante de l’Ambassade de Suède au Mali ; des Représentants des Organisations non-Gouvernementales (ONG) et des Associations Culturelles.

Financé par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (ASDI), en partenariat avec l’UNESCO, ce projet vise à renforcer les capacités des pays bénéficiaires, dont le Mali pour la production des rapports périodiques quadriennaux sur la mise en œuvre de la Convention de 2005. Le coût total de cette deuxième phase de la mise en œuvre de ce projet est estimé à 67 700 dollars US, soit environ 33 850 000 F CFA.

Dans son intervention, le ministre N’Diaye Ramatoulaye DIALLO a indiqué cette cérémonie s’inscrivait donc dans le contexte global des actions engagées par le Gouvernement et ses partenaires techniques et financiers pour le renouveau culturel au Mali. De même, a-t-elle fait savoir, elle vient en amont des réunions de consultation multipartites et de la collecte de données et d’informations auprès des acteurs étatiques et de la Société civile en vue de l’élaboration du rapport périodique du Mali.

Pour N’Diaye Ramatoulaye DIALLO, son département ne ménagera aucun effort pour soutenir les acteurs étatiques et de la société civile, engagés dans la mise en œuvre des politiques culturelles et dans le processus de promotion de la diversité des expressions culturelles. Car, dit-elle, la culture est un vecteur, un axe stratégique national qui joue un rôle de premier plan dans le développement durable.

Dans son intervention, la cheffe du département en charge de la culture a tenu, au nom du gouvernement du Mali, a remercié l’UNESCO et l’Agence suédoise de coopération internationale au développement, dont les efforts consentis ont contribué à la production du rapport mondial sur les mesures prises pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles dans les États-parties à la Convention de 2005. « Ce rapport mondial se présente ainsi comme un outil d’orientation, un document de référence et un outil de plaidoyer et de sensibilisation pour repenser les politiques culturelles dans le monde », a indiqué le ministre la Culture.

Avant de terminer, elle a exprimé l’engagement de son département à protéger et à promouvoir la diversité des expressions culturelles ; faire de la culture un levier de développement économique et de cohésion sociale. Il s’agit aussi d’intégrer la culture dans les plans de développement nationaux et dans les politiques et programmes internationaux d’appui au développement.

Pour sa part, le représentant de l’UNESCO au Mali, Hervé HUOT-MARCHAND, a rappelé que le Projet UNESCO/SIDA a été initié en 2018 dans le cadre d’un programme global de renforcement des capacités des États membres de la Convention UNESCO de 2005 sur la « protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles », afin de faciliter la production des rapports périodiques sur la période 2018 à 2021. Ce projet de l’UNESCO, selon son représentant, favorisera le renforcement pour la promotion des industrielles culturelles et créatives au Mali.

Avant de terminer, il a invité tous les acteurs concernés à une synergie d’action pour la mise en œuvre du plan d’action du projet pour la promotion des industries culturelles au Mali, socle de développement durable à travers le renforcement de la culture de la paix, la résilience des populations face au terrorisme, la réconciliation nationale et la stabilisation de la Paix au Mali.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin.

Suivez-nous sur Facebook sur