2e édition de la journée de la femme artisane du Mali : Qualité et diversité de la production au cœur des festivités

Célébrer la femme artisane du Mali, faire connaitre ses succès, ses défis, ses ambitions et ses projets de développement en tant qu’actrice incontournable du secteur : tels sont, entre autres, les objectifs de la Journée de la femme artisane du Mali célébrée le 14 novembre 2019, au Parc des expositions de Bamako, en marge des activités du Salon international de l’artisanat malien (Siama).

Cet événement, faut-il le rappeler a été organisé par la Fédération nationale des artisans du Mali (Fnam), en collaboration avec le ministère de l’Artisanat et du Tourisme et le ministère de la Promotion de l’Enfant et de la Famille. La célébration de cette journée, faut-il le rappeler, s’inscrit dans le cadre du projet “Technologies pour le secteur de l’artisanat au Mali (TSAM)”, financé par le gouvernement canadien. Un projet qui a pour objectif la participation des couches défavorisées au processus démocratiques et de jouir de leurs droits fondamentaux.

S’agissant de l’édition de cette année qui avait pour thème “Les artisanes maliennes – La qualité et la diversité de leur production, la richesse de leur contribution à la culture et à l’économie du Mali”, elle a enregistré la participation de la ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intallou, et de nombreuses femmes artisanes.

En tout cas pour la présidente de la Fnam, Mme Ba Assitan Traoré, ce thème met en relief les actions menées en faveur du genre, de l’inclusion et de l’égalité entreprises par les autorités politiques du pays et les acteurs de développement à l’échelle locale, régionale et internationale. Elle a surtout plaidé pour le soutien des artisans et l’institutionnalisation de la Journée de la femme artisane.

De son côté, la ministre de l’Artisanat et du Tourisme a réitéré tout le soutien de son département à cette initiative. Elle a promis que son département ne ménagera aucun effort pour que ces journées soient instituées.

A travers cette célébration, les organisateurs souhaitaient “promouvoir et valoriser l’artisanat malien, en particulier les femmes artisanes qui exercent des métiers dits non-conventionnels”.                                                           Kassoum Théra

Source: journal Aujourd’hui Mali

Suivez-nous sur Facebook sur