Contre la partition du Mali : Igdah – Mali tètila lance ses activités

La Coalition contre la partition du Mali (Igdah – Mali tè Tila ). Igdah en Bellah qui signifie ça suffit, Stop, a lancé officiellement ses activités le lundi dernier à la maison de la presse. La conférence était animée par le président de la coalition Abdel Kader Maiga, en présence de plusieurs personnalités, pour dénoncer ce projet de découpage préparé par le ministère de d’Administration territoriale.

Les membres de la coalition  s’insurgent contre un découpage, qui, selon eux, jette les bases de la partition du Mali.  Pour le conférencier, depuis 2015, des associations comme Gao Lama Borey, des partis politiques, des personnalités  n’ont cessé de clamer haut et fort que l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger renferme les germes de la partition du Mali.  En se focalisant sur le prétexte de l’accord, des forfaits sont encore en passe de se produire sans discernement.

Est-ce une priorité d’aller à une réorganisation administrative et territoriale ? Pendant que les régions créées depuis 2012 sont toujours non opérationnelles, pourquoi en rajouter ? Pourquoi attendre une fuite sur les réseaux sociaux pour enfin se décider à avouer l’existence d’un tel projet sulfureux ? ». Autant de questions qui préoccupent le conférencier.

Au regard de tout ce qui précède, les membres de la coalition  demandent  de retirer le projet unilatéral et dangereux pour les régions. A leurs dires, aucune consultation n’est nécessaire avant l’étude préalable de l’opérationnalisation de l’existent.

A.T. Dansoko

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook sur