Contrat de performance entre l’EDM Sa et l’État: le SYNACOME Sa dénonce la gestion de l’État !

Après une grève de 48 heures (les 3 et 4 mars dernier) sans succès, de nouveau, les travailleurs de la société Énergie Sa menacent d’observer un autre arrêt de travail de trois jours à partir du 1er avril prochain, sur toute l’étendue du territoire national si leurs revendications n’étaient pas prises en compte par le gouvernement.

C’est le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME-EDM Sa) qui réclame au gouvernement, seulement, deux points de revendication.

À cet effet, les travailleurs de la société Énergie Sa, à travers leur syndicat projettera un arrêt de travail de soixante-douze heures à partir du 1er avril 2020, sur toute l’étendue du territoire national si leurs préoccupations ne sont pas prises en compte par le gouvernement.

Le préavis de grève a été déposé ce lundi 16 mars 2020, sur la table du ministre du Dialogue social, du Travail et de la Fonction publique par Baba DAO, secrétaire général de la section nationale SYNACOME EDM Sa, au nom de son mouvement syndical.

Par ailleurs, la section nationale du SYNACOME EDM réclame à l’Etat, la satisfaction, seulement, de deux points de revendication.

En effet, les travailleurs à travers, le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie (SYNACOME EDM Sa) décide d’observer le mot d’ordre de grève de soixante-douze heures (72 heures) à partir du mercredi 1er avril 2020 à 00 heure, sur l’ensemble du territoire de la République du Mali. Selon le préavis dont nous avons une copie, le travail reprendra le samedi 04 avril 2020 à 00heure selon les responsables syndicaux.

S’agissant des points de revendication, les responsables de la section nationale SYNACOME EDM Sa exigent à l’État, l’application correcte de l’accord signé le 29 janvier 2019, entre le gouvernement du Mali, l’Union nationale des travailleurs du Mali et le Conseil national du Patronat du Mali (CNPM) : la valorisation des salaires à EDM Sa (notamment l’amélioration des salariales appliquées dans le secteur privé conformément aux pourcentages obtenus dans la nouvelle grille des fonctionnaires).

Ensuite, le syndicat national des constructions civiles, des mines et de l’Énergie dénonce la gestion du contrat de performance entre l’État, EDM Sa et exige des discussions formelles avec les travailleurs sur tous les aspects touchants leurs intérêts et acquis de façon directe ou/et indirecte.

En tout cas, les travailleurs de la société EDM Sa sont déterminés que jamais à respecter le mot d’ordre de la grève le 1er avril 2020 comme annoncé par leur section nationale (SYNACOME EDM Sa), sur toute l’étendue du territoire national si leurs revendications pour le gouvernement.

En clair, cette grève de trois jours est la suite logique du Premier arrêt décrété les 3 et 4 mars derniers par le syndicat et passé sans aucune réponse favorable à la faveur des travailleurs de l’EDM Sa par le gouvernement.

Par SABA BALLO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook sur