Conférence de presse des cheminots Dakar et Mali : Les Cheminots de Dakar apportent leur soutien à leurs collègues du Mali

Une conférence de presse sous forme d’une Assemblée générale a été organisée  par les  cheminots maliens et sénégalais  pour informer  l’opinion nationale des difficultés que leurs  collègues maliens rencontrent  afin d’œuvrer pour une reprise immédiate sans délai le trafic Ferroviaire Bamako-Dakar. A ce jour, les travailleurs du chemin de fer au Mali sont à 8 mois sans salaire.

 

Cependant, une importante délégation Sénégalaise conduite par Mambaye Tounkara est venue pour essayer de trouver une solution à la crise que rencontrent ses collègues Maliens.  Les deux syndicats (Mali et Sénégal) ont fait une déclaration commune des travailleurs ferroviaires. Il s’agit de l’’intersyndicale des travailleurs de Dakar-Bamako,  Ferroviaire formée par les syndicats SUTRAIL-SATRAIL-FETRAIL (Sénégal) et SYTRAIL-SYLTRAIL(Mali). Cette déclaration est lue par Mambaye Tounkara à  Bamako.

La cérémonie a enregistré  la présence de Mambaye Tounkara, secrétaire général  de Sutrail au Sénégal  qui avait à ses côtés le secrétaire général Sytrail Mahame THIENTA et le Secrétaire général SYLTRAIL ainsi que le secrétaire général FETRAIL.

L’intersyndicale rappelle que c’est dans un élan unitaire qu’elle a salué la décision historique prise par nos deux Chefs d’Etats malien et sénégalais de nommer un nouvel administrateur général de l’organe de gestion de la transition. Ce nouvel administrateur est M. KIBILY TOURE. L’objectif de cette nomination est de réorienter et d’accélérer le processus de mise en œuvre du nouveau schéma institutionnel. Selon le conférencier,  l’intersyndical a rencontré l’administrateur Général de Dakar Bamako Ferroviaire. Au cours des échanges, l’intersyndical a affirmé que le débat sur le nouveau schéma institutionnel est un sérieux frein à la relance de l’activité ferroviaire sur le corridor Dakar-Bamako. Aussi, regrette-t-il que cette situation qui pollue l’environnement politique et sociale dans les deux pays et  installe les travailleurs de Dakar Bamako Ferroviaire dans une inquiétude,  est un désarroi par rapport à la gestion du passif et de l’actif de la société. Les conséquences ne se limitent pas au niveau des travaux : les populations riveraines sont victimes. « C’est la raison pour laquelle l’intersyndicale interpelle solennellement autorités du Sénégal et du Mali pour une application sans délai du schéma institutionnel conformément à leurs engagements »,  lit-on dans le document.

Aussi, l’administrateur général s’engage à renoncer à la contribution des 20 milliards des deux Etats tout en leur demandant le respect de la paie  des salaires des travailleurs. L’intersyndicale convie les autorités de la République du Mali à résorber le cap de salaires impayés  et à prendre toutes les mesures adéquates pour assurer le paiement régulier des travailleurs Dakar Bamako ferroviaire au Mali.

Abdramane Samaké

Source : Le Pays

Suivez-nous sur Facebook sur