Concours national d’orthographe et de lecture : BAMAKO SELECTIONNE SES TROIS CANDIDATS

La 6è édition du Concours national d’orthographe et de lecture (CNOL-Mali), organisée par l’Association : « Bi Kalanko » ou la problématique du système éducatif, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, se tiendra du 23 au 30 mars 2019 à Ségou sur le thème : « Concilier un Mali fort et indivisible à travers une école excellente et émergente ». L’édition de cette année est dédiée à feu Mamadou Konaté, fondateur du « Bloc soudanais ».

La compétition scolaire regroupera les élèves des Académies d’enseignement de Bamako (rive droite et rive gauche), Kayes, Nioro du Sahel, Kita, Koulikoro, Kati, Dioïla, Sikasso, Koutiala, Bougouni, Ségou, San, Mopti, Douentza, Gao, Tombouctou et Kidal.
La phase préliminaire de sélection des représentants des Académies d’enseignement de Bamako s’est déroulée, le week-end dernier, à la Bibliothèque nationale. La compétition a opposé 36 candidats des Académies de Bamako (rive droite et rive gauche). A l’issue de la compétition, l’élève de 12è année terminale sciences économiques « TSECO » du lycée « Prosper Kamara », Boubacar Sylla et ses camarades de 11è sciences au lycée « Samdech Hun Sen », Mlle Habibatou Bah et de 10è au lycée « Kankou Moussa », Mlle Maïmouna Ahmadou Djibrilla, ont été retenus pour représenter la capitale dans la Cité des Balazans.
Les lauréats ont reçu des cadeaux. Mme Soubounou Nènè Soukouna, conseillère municipale à la mairie du district, a expliqué que le concours permet aux élèves et étudiants de maitriser le français (en oral et en écrit), à travers une connaissance parfaite de l’orthographe et de la lecture.
Le président de l’Association Bi Kalanko, Souleymane Diarra, a rappelé que le concours a débuté le 23 février dernier dans les établissements secondaires publics et privés des 18 Académies d’enseignement du pays. Au-delà de son caractère pédagogique et éducatif, il devient un voyage culturel et touristique, un moyen efficace de connaitre nos régions, leurs merveilles, spécificités et diversités culturelles et d’obtenir la cohésion au sein de la jeunesse scolaire.
La marraine nationale du CNOL-Mali est le député, Mme Togola Jacqueline Marie Nana, élue en Commune V. Elle a expliqué que par sa vocation de formation pédagogique, didactique et citoyenne, ce concours cultive chez nos enfants le goût de la lecture et de la culture. Il devient aussi un voyage et un pèlerinage aux sources permettant à nos enfants d’aller à la découverte du Mali profond dans sa diversité ethnique et culturelle pour découvrir des pans importants de l’histoire du pays.
Pour le chargé de mission au ministère de l’Education nationale, Adama Sogodogo, il est évident que le concours national d’orthographe est une belle opportunité offerte à nos enfants d’aller à la recherche de l’excellence. Par ailleurs, il a précisé que la lecture permet l’accès à toutes les connaissances et reste un moyen efficace par lequel on améliore son vocabulaire, sa maîtrise de la grammaire et de la pratique de la langue. « Les technologies modernes de l’information et de la communication captivent plus les générations actuelles, mais le livre conservera encore plusieurs années son rôle de source privilégiée de savoir universel », a conclu le chargé de mission.
L’Association « Bi Kalanko » a été créée le 25 mars 2014 et s’emploie à cultiver l’excellence à l’école et le goût de la lecture. Elle sensibilise le public scolaire sur la problématique de la lecture et de l’orthographe. Elle renforce la qualité et le niveau des élèves.

Sidi Y. WAGUé

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook sur