Concertations locales : les vœux, les aveux et l’espoir de vivre ensemble

Du 18 au 27 juillet 2019, des concertations locales se sont déroulées dans les 4 cercles de Bandiagara, Bankass, Koro et Douentza et Mopti. Les délégations étaient composées de représentants d’associations de ressortissants des cercles, de personnes ressources et notabilités. Il s’agissait pour chaque délégation de sillonner des arrondissements et  villages pour y tenir des échanges publics, un vrai dialogue social pour le vivre ensemble.

 

Le vivre ensemble fait partie de notre grande histoire. Partout où les délégations sont passées, les populations se sont exprimées sans détour, avec émotion, sans passion, en exprimant des vœux et faisant des aveux.

C’est le jeudi le 18 juillet que les concertations locales ont débuté dans les localités de la région de Mopti, singulièrement à Mopti ville, Bandiagara, Bankass, Koro et Douentza. Ces concertations à la base sont une promesse du Premier ministre Dr. Boubou Cissé, qui avait effectué une tournée du 03 au 08 juillet 2019 dans les mêmes localités, afin de recenser les préoccupations.

Pendant 10 jours, Amadou Kassambara, président des ressortissants de Bandiagara, et sa délégation ont été accueillis dans 8 arrondissements du cercle de Bandiagara. «Nous avons été surpris par les témoignages, certains nous ont fait des confidences. Ils ont pris l’engagement de s’investir personnellement pour le retour de la paix. Ils nous ont demandé de garantir le retour des Fama», nous a-t-il confié.

Baba Kassogué, de la même délégation, estime que les populations à la base ont plus de solutions ; elles savent ce qu’il faut pour revenir à la situation normale. Pour ces populations, il faut des militaires partout afin de redonner confiance. «Nous avons réconcilié des villages, nous avons fait des avancées notoires pour un vivre ensemble. Il faut que l’Etat apporte des céréales, sécuriser les populations, faciliter la tenue des foires hebdomadaires. Ce qui sera une aubaine pour la paix et la tranquillité», préconise Seydou Nantoumé, l’un des points focaux de ce dialogue local.

«Je pense qu’il y a bon espoir que l’approche adoptée donne des résultats. Des villages peuls et dogons ont pris l’engagement à Koro de rouvrir des foires hebdomadaires. Plus de 300 à 500 têtes de bœufs nous ont été remises et nous les avons données à leurs propriétaires. Des personnes nous ont juré, les larmes aux yeux, qu’elles ne vont plus se battre contre d’autres Maliens. Les foires vont reprendre, c’est bien si les foires hebdomadaires reprennent. Au moins, les activités économiques  reprendront et cela est un excellent signal», déclare Babaly Bah, le second point focal.

«Ils sont venus nous dire d’être avec eux, dès lors les Dogons ont cessé de nous fréquenter. Heureusement qu’il n’y a pas eu d’attaque ici. Nous saluons votre arrivée qui nous permet de nous parler et discuter. Toute chose était devenue rare depuis 2015», avoue le chef du village de Kendie  peul dans le cercle de Bandiagara.

Pendant cette tournée dans les villages, les langues se sont déliées et la confiance semble renaître. Avec le retour des déplacés, un nouveau cap sera franchi. Déjà, 107 ménages comptant 604 personnes sont retournés à Yoro, la dernière localité victime d’attaque dans le cercle de Koro. Un détachement des Fama est dans la commune depuis le 09 juillet 2019, comme l’avait promis le Premier ministre au maire de Yoro lors de sa mission.

À rappeler, la restitution des concertations est prévue le dimanche prochain à Mopti. Cela, après la visite du Premier ministre dans les cercles de Djenné, Tenenkoun et Diafarabé.

Kassim TRAORE

Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook sur