Commémoration du 39ème anniversaire de l’assassinat de Abdoul Karim Camara alias Cabral: Hommage et cri de cœur à l’endroit de l’homme martyr

Le père fondateur du syndicalisme estudiantin au Mali, Abdoul Karim Camara dit Cabral, ce grand homme, s’est éteint à fleur d’âge (25 ans), il y a de cela 39 ans. Né le 2 juillet 1955, il a été assassiné le 17 mars 1980,  à Bamako, sous la torture lâche et barbare du régime dictatorial. Il était sans doute le leader estudiantin le plus en vue à cette époque. Malgré sa disparition, il continue encore d’inspirer de nombreuses générations d’étudiants au Mali. Il a sédentarisé  la valeur  des étudiants et étudiantes sur la scène nationale, voire même au sein de la diaspora.

 

tudiant en philo-pédagogie à l’Ecole Normale Supérieure (ENSUP), Abdoul Karim Camara est élu, le 17 février 1980, président de l’ex-Union des élèves et étudiants du Mali (UNEEM), actuelle AEEM. A l’époque, dans les années 80, le congrès se tenait  dans la clandestinité, dans les mosquées, par peur de l’Etat. Cela n’empêcha pas sa dissolution  par le régime autoritaire de Moussa Traoré. Suite à cette situation, le congrès de ce regroupement estudiantin avait lancé un mot d’ordre de grève pour réclamer la libération des  lycéens arrêtés lors de la manifestation à Ségou. Abdoul Karim Camara est arrêté le 16 mars 1980 alors qu’il se trouvait dans un camion en direction de la Guinée pour un voyage d’étude.

Il est amené au commissariat de police du 2e arrondissement de Bamako où il sera contraint, sous la torture, d’appeler à la fin de la grève sur les ondes de la radio nationale (RM), actuel ORTM. Il est ensuite emmené au camp para de Djikoroni où il sera torturé à mort le 17 mars 1980. Le 16 mars 2014, Almahamoud Sidibé, commissaire de police à la retraite, a témoigné au cours d’une conférence qu’il était présent lors des sévices infligés à Cabral par la police. Il a aussi reconnu avoir amené le corps du jeune garçon à l’hôpital où un médecin a confirmé sa mort.

Depuis la chute de Moussa Traoré et l’instauration du multipartisme au Mali, l’assassinat d’Abdoul Karim Camara dit Cabral est commémoré, chaque année, le 17 mars. Un monument en son souvenir a été érigé à Bamako, plus précisément à Lafiabougou, en Commune IV. Un lycée public à Ségou porte même son nom.

La commémoration du 39e anniversaire de sa disparition a été marquée par un rassemblement au monument portant son nom. Parmi l’assistance, il y avait des élèves et des étudiants, plusieurs camarades du défunt et aussi l’actuel Secrétaire général de l’AEEM, Moussa Niangaly. Ce dernier n’a ménagé aucun effort pour la réussite de cet évènement. Pour la circonstance, il a confectionné 1000 polos et T-shirt  portant l’image du défunt. Avant de dévoiler un poster géant  »CABRAL ». 

Dors en paix Cabral !!

Hari Moussa Maiga, stagiaire

Source: L’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook sur