Commémoration de la journée mondiale la radio : Des journalistes sportifs et supporters récompensés pour service rendu à la nation

La journée mondiale de la radio a été célébrée au Mali par l’Union des Radios et Télévisions Libres (URTEL), le mardi 13 Février 2018 à la maison de la presse, avec comme thème : Radios et Sports. Elle a été une occasion pour le doyen Mamadou Diarra et Bakary Cissé Baxi d’éclairer la lanterne des jeunes journalistes sportifs sur le métier de journaliste tout en les inculquant les meilleurs codes pour l’exercer et rendre un vibrant hommage aux journalistes sportifs et supporters qui, par leur talent, ont mouillé le maillot pour le Mali.

Devant les ministres de l’économie numérique et de la Communication Arouna Modibo Touré ainsi que de son homologue des Sports Me Jean Claude Sidibé et sous les rythmes endiablés des supporters des aigles du Mali, la journée mondiale de la radio a été fêtée au Mali en jetant un regard rétrospectif à l’endroit des hommes et femmes qui ont rallumé la flamme de la radio et des supporters qui ont mouillé le maillot pour le Mali. Selon le président de l’URTEL Bandiougou Danté, la célébration de cette journée mondiale de la radio est une occasion de montrer au public le rôle prépondérant de la radio pour l’essor d’un pays et les efforts que consentent les hommes et les femmes de la radio pour le rayonnement de la démocratie. Danté a épluché certaines difficultés auxquelles sont  confrontées les radios maliennes tout en demandant l’indulgence du ministre de tutelle en vu de les assouvir.

Le ministre de l’économie numérique et de la communication Arouna Modibo Touré  a soutenu que l’importance de la radio dans un pays de culture orale comme le notre n’est plus à démontrer et que le thème choisi pour cette année est d’actualité. Le Doyen Mamadou Diarra, ancien journaliste au quotidien l’Essor a exposé le thème : le rôle de la presse dans la gestion des crises sportives. Il s’est appesantit sur la crise du football malien dans son exposé tout en déplorant le comportement de certaines journalistes de la jeune génération qui au lieu de contribuer à éteindre le feu l’ont enflammé par leur prise de position en faveur d’un camp.  Selon lui, une journaliste doit toujours se baser sur le code de la déontologie et en cas de crise de recouper les informations avant de les balancer. « En temps de crise le rôle du journaliste est prépondérant car le sport est une discipline inflammable. Malheureusement de nos jours le côté mercantile a pris le pas sur la déontologie d’où l’amplification de la crise » déplore-t-il. Bakary Cissé dit Baxi de la radio kledu sur le rôle du sport dans les programmes des radios qui est en train de faire son petit bonhomme de chemin malgré le diktat de certains promoteurs de radios qui n’accordent pas de place souvent au sport. La remise des distinctions aux journalistes sportifs et à certains supporters ont été des moments d’émotions dans la salle et tous étaient convaincus des travaux abattus par les récipiendaires comme feu Pierre Diakité, feu Karim Doumbia, feu Demba Coulibaly ; Mme Dicko Assan Soumaré 1ere femme journaliste sportive du Mali ; Sy Souleymane Sy et Abdoul Razak Minta ; Djibril Traoré ; Mamadou Kaloga et  aux supporters comme Moctar Niambelé dit Sany Abacha, feu Daba Koumaré dit colonel, et feu Kalilou Traoré dit Yaba.

Moussa Samba Diallo

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook sur