CMSS: le nouveau souffle

La Caisse Malienne de la Sécurité Sociale (CMSS), à en croire de nombreux observateurs, connait un regain de vitalité, depuis quelques mois, imputable au management imprimé par sa nouvelle Directrice générale, Mme DICKO Diéminatou SANGARE réputée pour sa compétence et sa rigueur dans la gestion des affaires publiques.

 

Il n’aura fallu que 7 mois à cette gestionnaire pour que Caisse Malienne de la Sécurité Sociale commence, à nouveau, à sortir la tête de l’eau. Principaux chantiers mis en œuvre par Mme DICKO Diéminatou SANGARE, femme de challenge et d’expérience : l’assainissement des comptes de gestion financière et comptable de la structure ; l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents et cadres.

Relativement à l’assainissement de la gestion financière et comptable, l’une des principales réformes entreprises par la nouvelle Directrice générale, apprend-on, préalablement à toute mesure, a consisté à commettre une mission d’audit qui est en cours. Aussi, nous fait-on savoir, la mise en œuvre de cette mission d’audit serait à l’origine du matraquage dont elle a fait l’objet de la part de ceux qui, tapis dans l’ombre, craignaient pour leur tranquillité. Les mêmes sources rapportent que dans ce délire collectif de ses détracteurs, la Directrice générale bénéficierait du soutien inconditionnel de son Département de tutelle, des corporations de pensionnés, ainsi que d’une frange importante des travailleurs acquise à un renouveau de la boîte qui périclitait visiblement.

L’amélioration du cadre de travail et des conditions de vie de ses collaborateurs est un autre challenge auquel s’attaque Mme DICKO Diéminatou SANGARE. Ainsi, apprend-on, dès sa prise de fonction, en 2019, l’une des premières activités qu’elle a eu à mener a été la visite de certaines structures de la CMSS, question de constater de visu dans quel environnement évoluent ses collaborateurs. Un constat qui l’amènera à prendre des mesures visant à décongestionner lesdites structures et à équiper à hauteur de souhait les bureaux.

Par ailleurs, il nous revient que la Directrice générale, dans la même dynamique d’améliorer les conditions de vie de ses collaborateurs, a initié des mesures jugées salutaires. Il s’agit, entre autres de: l’instauration d’une prime aux travailleurs baptisée par ces derniers la « Prime Diami » en guise de reconnaissance ; la mise à la disposition des coursiers de la Direction Générale d’un véhicule de liaison pour raison de sécurité ; le renforcement des capacités des agents par des formations en série  qui sont toujours en cours ; la prise en charge médicale des collaborateurs dont un accidenté, des  calendriers et agendas pour les travailleurs, les  assurés et les familles ; des frais de mission pour chauffeurs à Bamako  qui n’en avaient pas contrairement aux autres ; la proposition lors du 22e CA de la relecture de l’Accord d’établissement pour le bonheur des travailleurs dans les limites des moyens de la CMSS ; la proposition au CA de l’élargissement de la prime d’intéressement aux autres catégories de travailleurs, la légalisation de la dotation en carburant qui était octroyée sans aucune base juridique ; l’amélioration de la dotation en carburant de tout le personnel sans exception ; l’appui  au comité syndical pour mieux défendre les intérêts des travailleurs ; l’accompagnement des femmes dans la création de l’Amicale des femmes  de la CMSS ; la dotation du service de communication de moyens renforcés ; le paiement régulier  des prestations (Pensions, AMO) et surtout le paiement par Orange monnaie des pensions inferieures à 50.000 FCFA, initiative d’ailleurs saluée par toutes les corporations des retraités et le département.

Il faut dire que Madame Dieminatou SANGARE, du haut de ses 29 ans d’expérience dédiés exclusivement à la sécurité sociale, est une cadre au parcours extraordinaire au sein de l’administration malienne. De l’INPS à la CMSS en passant par la CANAM où elle a été l’actrice principale de la biométrisation des cartes AMO, elle a toujours impressionné ses collaborateurs par sa vision, son engagement et son sens de responsabilité.

À en croire des sources bien informées, sous le leadership et la clairvoyance de Mme Diéminatou SANGARE, bénéficiant de l’accompagnement et de l’assistance de la CIPRES, la CMSS est promise à des jours rayonnants ; ainsi la structure sera hissée au sommet des organismes de prévoyance sociale (OPS) et la souffrance des pensionnés ne sera plus qu’un mauvais souvenir.

PAR BERTIN DAKOUO

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook sur