Centre du pays: La plateforme des organisations des Jeunes Dogons menace de décréter la désobéissance civile suivie d’un blocage de la RN 16

Dans une déclaration publiée hier mercredi , la plateforme des organisations des jeunes du Pays Dogon fait part de son inquiétude par rapport aux menaces qui plane sur le pays Dogon et dit prendre à témoin l’opinion. Elle  met en garde par la même occasion, toute tentative de déstabilisation.

 

La Jeunesse Ginna Dogon (JGD), Association des Jeunes Dogon du Mali (AJDM) et le Collectif des Associations de Jeunes du Pays Dogon (CAJPD) réunis au sein d’une plateforme vient de publier une déclaration conjointe pour alerter les autorités sur la dégradation continue de la situation sécuritaire dans les cercles du Pays Dogon depuis l’arrivée Dr. Boubou CISSE à la tête du gouvernement. Une situation que la plateforme impute à « l’incapacité du gouvernement à endiguer l’insécurité dans le Pays Dogon ».

Pour ces associations, le refus du gouvernement à permettre au Mouvement d’Autodéfense Dan Na Amassagou à sécuriser les populations du Pays Dogon est la cause du mutisme total du gouvernement du Mali et de la communauté internationale sur les atrocités que subissent les populations du Pays Dogon. Celles-ci disent ne pas comprendre les doléances soumises au Premier ministre par la jeunesse du Pays Dogon sans suites qu’elles considèrent aujourd’hui « des conséquences de la déstabilisation sur le quotidien des populations du Pays Dogon désormais assujetties aux spoliations, pillages, incendies, enlèvements, viols, fermetures des infrastructures de base et destructions des voies de ravitaillements ».

C’est pourquoi, l’ensemble des jeunes du Pays Dogon, de l’intérieur comme de l’extérieur, regroupé au sein de la plateforme des organisations de Jeunes du Pays Dogon, «informe toutes les opinions de l’existence d’un plan d’anéantissement du Pays Dogon, conçu en haut lieu et savamment mise en œuvre par des ennemis de la civilisation dogon ».

« Face à ce désastre en cours de réalisation, la jeunesse du Pays Dogon, conscient de son rôle de protecteur du patrimoine est déterminée à défendre son identité, sa culture, sa cosmogonie et surtout son devenir », peut-on lire dans la déclaration. 

« Par conséquent, si des mesures urgentes ne sont pas prises par les autorités compétentes, la Plateforme des Organisations des Jeunes du Pays Dogon, en coordination avec toutes les autres composantes de la société civile du Pays Dogon, va entreprendre une mobilisation générale de la jeunesse en vue de déclencher des actions de désobéissance civile suivie d’un blocage de la RN 16 à partir de Sévaré », avertit la plateforme. 

 K. Komi

LE COMBAT

Suivez-nous sur Facebook sur