Centre de formation professionnelle coupe et couture : La 40e promotion baptisée me jean claude sidibe

La 40è promotion du Centre de formation professionnelle coupe et couture (COPCC) porte le nom de Me Jean Claude Sidibé, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Lors de la cérémonie de sortie de promotion organisée vendredi dernier, le parrain a ainsi remis des kits de couture aux filles formées. La cérémonie a eu lieu à la Maison des aînés, en présence du directeur général de la COPCC, Samou Fané.
Ce sont 208 jeunes filles et femmes qui ont reçu leurs diplômes, après trois ans de formation aux techniques de coupe et couture les plus modernes. Elles devront désormais faire face au marché de l’emploi.
Pour faciliter leur insertion, le parrain Me Jean Claude Sidibé a annoncé une offre composée de 20 machines à coudre simple, cinq machines à broder, un chèque de cinq millions de Fcfa et une formation en entrepreneuriat.
Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a aussi saisi l’occasion pour rappeler que le gouvernement a fait de la formation technique et professionnelle, et de l’insertion socioéconomique des femmes, l’une ses priorités.

Il a, par ailleurs, indiqué que le COPCC est dédié aux femmes en vue de favoriser leur épanouissement et leur autonomisation à travers la formation en coupe couture et stylisme.
En outre, Me Jean Claude Sidibé a souligné que ces jeunes filles formées sont dotées de compétences qui leur permettront de s’installer à leur propre compte. C’est pourquoi, il a félicité les formateurs et l’ensemble des encadreurs pour tous les efforts consentis.
Pour le directeur général de la COPCC, le choix du parrain se justifie par son parcours et les différents actes qu’il a posés pour lutter contre le chômage au Mali.
«C’est donc cet homme au parcours le plus éclatant qui donne son nom à la 40ème promotion du COPCC.
Les élèves de cette promotion ne peuvent donc qu’être fiers de porter ce nom prestigieux, et nous osons espérer que chacune d’elle se battra pour mériter ce grand honneur», a commenté Samou Fané, avant de rappeler que de 1972 à nos jours, son centre a formé 120.000 jeunes filles et femmes de différentes nationalités.

Aminata DIAKITE

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook sur