CAP SUR L’OFFICE MALIEN DE L’HABITAT (OMH)

Après des dérives, le DG Modibo Dianka dans le viseur de la justice !

Soucieux d’apporter une réponse maximale et séant  à la lancinante question de l’habitat au Mali, particulièrement dans la capitale malienne, les autorités ont réfléchi à juste titre à la création d’une entité strictement chargée des questions de logements pour les maliens à revenus faibles  ou intermédiaires. C’est dans ce cadre que l’Office Malien de l’Habitat (OMH) a été porté sur fonts baptismaux. Sa légalité est instituée sous la loi N° 96-30 du 12 Juin 1996.

Ainsi, instituer une aubaine pour tous les maliens demandeurs de logements sociaux, l’équation fastidieuse était donc pour les dirigeants qui se sont succédé à l’OMH, de parvenir à satisfaire le plus grand nombre de prétendants.

Certains responsables, depuis 20 ans, à leur manière propre, ont dégagé des perspectives de sérénité et de confiance entre eux et l’Etat d’une part, entre celui-là et les demandeurs de logements. Cependant, cet élan prometteur qui a connu moult péripéties est réduit à néant par le DG actuel, Modibo Dianka qui trace la destinée de l’office à l’image d’un patrimoine qui lui est propre et qui le conduit à terre par ses sales pratiques peu flatteuses pour un dirigeant sans limites.

L’actuel DG de l’OMH, Modibo Dianka, manque de toute honnêteté recommandée chez un directeur général. Soucieux de remplir sa poche plutôt que de servir le Mali, l’impéritie s’incarne en lui puisqu’il  est aveuglé à se servir oubliant ainsi ses missions et le service qui lui incombe. A vocation Economiste de traine, le premier responsable de la chaine OMH, Modibo Dianka est un expert commerçant.

Le DG excelle dans l’expropriation abusive sans fondement et la vente des logements des pauvres citoyens qui auront toute la malchance du monde d’avoir à faire avec un homme malhonnête qui ne sait pas ses prérogatives encore moins ses limites dans l’exercice de ses fonctions. C’est pourquoi, suite à ses dérives incessantes et moins honorables pour un chef de famille, Dianka se trouve actuellement dans les mailles de la justice malienne qu’il maitrise bien tant il séjourne tout le temps dans les locaux de la vieille mère. Selon ses victimes qu’on compte à nombre incommensurable, ce DG est irresponsable et insoucieux de la bonne marche de l’office, bourreau du paisible citoyen malien à la recherche digne et logique de son toit, prédateur par excellence. Il a étalé ses limites à gérer honnêtement l’office malien de l’habitat, car aveuglé par ses manœuvres, il n’a de sentiment face à son appétence de satisfaire malhonnêtement. C’est ainsi qu’il est le plus souvent appelé aux interrogatoires dans les arrondissements de police de la capitale et les juridictions.

Selon des indiscrétions, des coalitions sont d’ores et déjà formées pour porter plainte contre la menace Dianka qui sévit beaucoup de maliens. Toute chose qui met en péril l’avenir de l’office malien de l’Habitat dirigé par un homme sans vergogne, capable de tout à ses propres fins qui sont multiples et diverses.

Nous y reviendrons dans les prochaines parutions.

A suivre donc !

SOURCE LE DENONCIATEUR: Tang. Doz

Suivez-nous sur Facebook sur