Calendrier des examens : À quoi s’attendre ?

Le gouvernement et les syndicats grévistes sont parvenus à un accord sur les différentes revendications des enseignants, ouvrant la voie à une reprise des cours sur toute l’étendue du territoire le 20 mai dernier. Dénouement attendu depuis plusieurs semaines, qui implique un réaménagement du calendrier des différents examens. Il sera dévoilé dans les prochains jours et pourrait ressembler à une « spéciale prolongation » de l’année scolaire.

 

Si la fin de la longue série de grèves qui a paralysé durant des mois l’année scolaire 2018 – 2019 suscite des réactions positives, elle soulève également des interrogations. « C’est une bonne chose, cela arrange tout le monde. Mais est-ce que  cette reprise résoudra le problème ? », se questionne Dr Bouréma Touré, socio-anthropologue. « Aussi bien les syndicats que le gouvernement, personne ne parle d’école. On cherche tout simplement à sauver l’année scolaire et le problème reste entier », pense-t-il.

Au-delà de la question de la résolution effective et définitive des problèmes de l’école malienne, la fin de la grève et la reprise des cours nécessitent également une prolongation de l’année scolaire et donc un nouveau calendrier de déroulement des différents examens de fin d’année.

Quel nouveau schéma ?

« Les cours peuvent continuer jusqu’au 30 juin et, à partir de là, les examens du DEF et du Bac peuvent être planifiés pour la deuxième quinzaine du mois de juillet », propose le Dr. Touré. Pour lui, le cas échéant, le gouvernement sera même obligé de décaler et d’organiser l’examen du Bac en octobre. « Mais dès lors que l’on va dépasser le mois de juillet, ce sera la porte ouverte à tous les imprévus » prévient-il.

Si l’idée de l’allongement de l’année scolaire semble être acceptée unanimement chez plusieurs observateurs, sa durée idéale l’est beaucoup moins. « Au lieu de terminer l’année en juillet, il va falloir aller jusqu’en août et programmer les examens fin août. Dans ce cas, il y a aura plus de 45 jours supplémentaires de cours », prône Djimé Sow, un enseignant à la retraite. « Il faut également ajouter le samedi matin, parce que cela fera 4 heures de plus et pourra diminuer la durée de la prolongation », ajoute t-il.

Déjà, un calendrier fixant de nouvelles dates des examens circule sur les réseaux sociaux. Mais, à en croire le Pr. Abou Diarra, conseiller technique au ministère de l’Éducation nationale, ce chronogramme n’est pas officiel et est monté de toutes pièces par certains. « Nous sommes en concertation avec les différentes académies pour arrêter un nouveau calendrier des examens, qui sera rendu public dès que disponible », précise le Chevalier de l’ordre national.

Journal du mali

Suivez-nous sur Facebook sur