Brèves du Vendredi le 08 Novembre 2019

L’implication des femmes assure l’autosuffisance alimentaire à Mafélé, cercle de Bougouni

Dans le village de Mafélé, la culture du coton est prédominante et les femmes sont au premier rang dans cette activité agricole. En plus des cultures céréalières, comme le riz, le maïs, les produits de cueillette occupent également une place importante dans les activités de ces femmes notamment, à travers la transformation traditionnelle du karité ou du néré. Car, une partie de ces produits transformés est autoconsommée et l’autre est destinée à la vente, pour couvrir les besoins de la famille. Estimant que les femmes rurales doivent être, vraiment, soutenues dans cette activité, cet interlocuteur du village de Mafélé indique : « Pas besoin pour les villageois d’acheter des céréales ailleurs, car, nous avons tout ce qu’il nous faut ici grâce à nos femmes ». Il a déclaré également que c’est l’implication des femmes dans l’agriculture qui fait l’autosuffisance alimentaire dans ce village. Malgré ce témoignage, beaucoup de femmes évoquent la problématique de l’écoulement des produits agricoles. Elles indiquent éprouver des difficultés à vendre et à acheminer leurs produits agricoles sur d’autres marchés ou vers les grands centres de consommation. Pour les femmes rurales, en général, et celles de Mafélé, en particulier, les moyens de transport sont limités et la voie d’accès aux différents marchés est impraticable.

Le terroriste Abou Abderhaman al Maghrébi tué par la force Barkhane

En visite au Mali, lors de sa tournée au Sahel, la ministre française des Armées, Florence Parly a annoncé le mardi 5 novembre 2019, la mort du terroriste marocain Abou Abderahman al Maghrebi, alias Ali Maychou. L’homme était le n° 2 de la coalition terroriste qui sème la terreur au Sahel. La mort de ce terroriste remonterait à environ un mois, précisément en début octobre, mais l’information n’a été révélée qu’à l’occasion de cette visite de la ministre française au Mali. Durant son séjour au Mali, Florence Parly a également annoncé la volonté de la France d’augmenter son appui au Mali dans la lutte contre le terrorisme. À noter que les troupes maliennes ont également démantelé, le lundi dernier, une base logistique entre Kobou et Boulkessi (au Centre).

La Fondation Dubaï Cares au Mali en appui à l’éducation

Le mardi 5 novembre dernier, le Premier ministre malien, Dr Boubou Cissé, a reçu en audience la responsable pays de la Fondation Dubaï Cares au Mali, Sinda Ouertani, accompagnée de ses collaborateurs. L’objectif de la visite de cette fondation, qui avait déjà mené des activités au Mali entre 2012 et 2014, notamment par le financement d’un grand projet de réalisation de points d’eau et d’infrastructures d’hygiène dans des écoles, est de de soutenir cette fois-ci, l’éducation des enfants du Mali, précisément dans la région de Mopti et dans les régions du Nord. Car, la représentante de cette organisation caritative, Sinda Ouertani, estime que « …, des écoles ont été fermées au niveau de ces régions-là, privant ainsi des milliers d’enfants d’éducation ». À sa sortie d’audience, Sinda Ouertani a fait le constat qu’ « Aujourd’hui, on évalue le nombre de ces enfants à 285.000. On essaie de voir comment remédier à cela et accroître l’accès à une éducation de qualité, tout en renforçant la gouvernance des structures locales ».

Le commandant de la 1re région Militaire de Gao a rendu Visite aux blessés d’Indelimane

Le mercredi 6 novembre dernier, à l’infirmerie du Camp 1 de Gao, le commandant du Poste de Commandement Inter armes Théâtre Est (PCIAT-Est), le général de Brigade Ouahoun Koné accompagné du commandant de Zone de la défense N°1, le colonel Seydou Noumoutié Koné a rendu visite, aux blessés de l’attaque terroriste survenue le vendredi dernier à Indelimane. En plus des vœux de prompt rétablissement, cette délégation de la hiérarchie militaire a adressé des messages d’encouragements et de compassions à ces vaillants soldats blessés sur-le-champ de l’honneur. Il a salué et félicité leur bravoure et sacrifice pour la Patrie.

Le CEMGA ghanéen rencontre son homologue malien

Ayant sa troupe sur le sol malien, le chef d’État-major général des Armées ghanéennes, le général William Azure Ayamdo s’est rendu en visite de travail au Mali le mardi 5 novembre 2019. L’objectif cette visite était de s’imprégner des conditions de travail de sa troupe, en intervention, sur le sol malien. Aussi, les deux hommes ont profité de cette rencontre pour échanger également sur la situation sécuritaire qui prévaut au Mali et comment élaborer une solution viable de sortie de crise. Le général ghanéen a souligné que la crise que le Mali traverse aujourd’hui concerne tous les pays du monde, car selon lui, le terrorisme n’a pas de frontière. Il a indiqué qu’en perspective, son pays compte tisser un partenariat fécond avec le Mali, dans le cadre de la formation des deux forces pour renforcer les notions sur la sécurité des personnes et de leurs biens. Pour sa part, le chef d’État-major général des Armées du Mali, le général Abdoulaye Coulibaly n’a pas manqué de remercier son homologue ghanéen pour sa courtoisie, tout en se réjouissant que la force ghanéenne joue un rôle important au Mali.

Un partenariat fécond entre le Japon et l’EMP-ABB du Mali

Le mardi 5 novembre 2019, L’Ambassade du Japon au Mali a remis un important lot de matériels roulant à l’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin BEYE (EMP-ABB). Ce don d’une valeur de 187 millions de F CFA, est composé d’une Toyota land cruiser V8, une Toyota land cruiser PRADO, une Toyota land cruiser WAGON et une Toyota land cruiser pick-up double cabine. Un geste apprécié à sa juste valeur par les responsables de cette école qui ont constamment reçu des contributions du Japon, ainsi que la somme de 3 milliards de francs CFA environ indiquée par l’ambassadeur. À noter que ce matériel acquis permettra à l’EMP-ABB d’augmenter la mobilité du personnel et stagiaire et également de diminuer des contraintes géographiques dans l’organisation des cours. Le Directeur général de l’EMP-ABB, le Colonel major Mody Berethé, a, pour sa part, souligné que ce geste du Japon traduit, à plus d’un titre, la constance et l’excellence des rapports entre le Japon et le Mali. L’Ambassadeur du Japon au Mali, SEM. Daisuke Kuroki a indiqué que ce don est financé par son pays, à travers le fonds de partenariat PNUD-Japon.

 

Source: LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook sur